Lamia remercie le Roi et décrit les conditions de son retour au Maroc (Vidéo)

©hespress

La jeune Lamia est désormais parmi les siens, dans son pays, entourée de l’affection de ses proches et de milliers de Marocains qui lui ont exprimé leur solidarité. Avec du recul, elle revient sur les moments difficiles qu’elle a vécus.

Lamia Mouatamid, qui a rallié le domicile familial à Kénitra après son retour d’Arabie saoudite, a commencé à s’exprimer sans peur. Tout d’abord elle remercie de tout cœur Mohammed VI qui est intervenu personnellement dans son dossier. “Grâce à Sidna, j’ai pu obtenir une grâce exceptionnelle. Je suis surprise d’entendre le consul du Maroc à Djeddah dire qu’il suivait l’affaire mais qu’il ne pouvait pas interférer dans la justice, car les services consulaires du Maroc n’ont rien fait pour moi”, précise-t-elle avec amertume dans un entretien accordé à nos confrères de hespress.com.

“Lorsque j’ai entendu dire qu’on me libérait, je n’ai pas cru que c’était vrai au début, je croyais que c’était encore une astuce de la part des autorités saoudiennes. Même quand j’ai été conduite à l’aéroport de Djeddah, le doute était toujours là. Et quand on a atterri à Al Madina, j’ai cru encore une fois que j’allais être reconduite en prison et que les Saoudiens voulaient seulement faire semblant pour calmer les Marocains qui ont exprimé leur solidarité à mon égard”, dit Lamia, la gorge serrée, tellement l’émotion l’habite encore profondément après ces années de calvaire.

Reprenant son souffle, elle ajoute: “Je n’ai réellement réalisé que j’étais libre que quand mes pieds ont foulé le sol de mon cher pays. J’ai senti alors que mon rêve était devenu réalité”.

Lamia n’a pas oublié ses codétenues marocaines qui sont abandonnées à leur sort dans les geôles saoudiennes. Elles ne bénéficient, selon elle, d’aucun soutien, à l’opposé de plusieurs détenues d’autres pays qui reçoivent les visites régulières des représentants de leurs consulats qui leur apportent de la nourriture, de l’argent et un certain réconfort moral.

“Les nôtres croupissent dans les prisons dans des conditions atroces et je demande à Sidna, que Dieu le protège, d’œuvrer pour rapatrier ces femmes”, poursuit-elle.

Quant à ses projets, Lamia veut d’abord se reposer, profiter de sa fille qui lui manquait beaucoup. Elle affirme: “Ensuite, je poursuivrai en justice la personne qui était responsable de tous les malheurs qui m’ont frappée et je vais lutter pour obtenir mes droits”.

Elle conseille aux jeunes Marocaines de ne pas s’aventurer à accepter des contrats de travail en Arabie saoudite parce que “dès que vous arrivez dans ce pays, vous serez vite dépourvues de votre identité et vous pourrez alors subir tous les caprices de vos hôtes !”

T. J.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le président israélien remercie le roi Mohammed VI (PHOTO)

Le roi Mohammed VI a visité, mercredi dernier à l’ancienne médina d’Essaouira, «Bayt Dakira», un espace spirituel et patrimonial de préservation et de valorisation de la mémoire judéo-marocaine, unique en son genre au sud de la Méditerranée et en terre d’Islam.