Lalla Meryem est à Marrakech pour la Journée Internationale de la Femme

La princesse Lalla Meryem, présidente de l’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM), a présidé, jeudi au Centre de Conférences Mohammed VI à Marrakech, la cérémonie de célébration de la Journée Internationale de la Femme.

A cette occasion, la princesse a prononcé, au nom de l’UNFM, un discours d’ouverture de cette journée placée cette année sous le thème: « la dignité de la femme, entre violence et précarité ».

Dans son allocution, Lalla Meryem a souligné que « la femme marocaine a vu sa condition évoluer significativement dans divers domaines, où elle a réussi à engranger des acquis tangibles », notant que « ces droits n’ont pas été octroyés ou concédés, comme dans de nombreux pays; ils sont, au contraire, le fruit de l’action militante et des sacrifices consentis par des générations successives de femmes ».

Lalla Meryem a rappelé que le roi  « aspire à ce que la femme marocaine accède à un statut comparable à celui de ses homologues dans les pays les plus avancés ». Elle a aussi indiqué que l’adoption d’un Code de la Famille évolué est l’une des principales avancées, réalisées par les femmes au Maroc, notant que cette nouvelle loi, élaborée dans le dessein précis de rendre justice à la femme, entend aussi protéger les droits des enfants et instaurer un climat d’équilibre et de stabilité au sein de la famille.

S’agissant de la condition de la femme et de l’enfant, la princesse a indiqué que des questions pressantes restent posées, citant à titre d’exemple le mariage des mineures, la lutte contre la discrimination et les violences faites aux femmes, ainsi que le travail des enfants, notamment en milieu domestique.

Intervenant à cette occasion, la représentante de l’ONU-Femmes pour le Maghreb, Leila Rhiwi a salué la princesse Lalla Meryem pour l’intérêt qu’elle porte aux questions des femmes et pour ses multiples actions en faveur de la promotion des conditions de vie de cette frange de la société.

La journée internationale de la femme est une occasion pour s’arrêter sur les différents acquis enregistrés dans le domaine, a ajouté Rhiwi, notant qu’en dépit des efforts déployés, la situation des femmes dans le monde demeure inquiétante, notamment avec la persistance du phénomène de la violence à l’égard des femmes et leur vulnérabilité économique.

La ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du développement social, Bassima El Hakkaoui a, pour sa part, mis en avant les avancées législatives, politiques, économiques et sociales enregistrées par le Royaume durant les deux dernières décennies.

De son côté, la directrice de l’Instance nationale d’évaluation auprès du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Rahma Bourquia, a annoncé la création, en partenariat avec l’Université Mohammed V de Rabat, d’une Chaire dédiée aux questions touchant à la situation et aux droits de la Femme et de l’Enfant.

Durant cette cérémonie, deux conventions ont été signées entre, d’une part, l’Union nationale des femmes du Maroc et, d’autre part, le ministère public et l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI).

A cette occasion, le secrétaire général de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), Yousef Bin Ahmad Al-Othaimeen a remis à la princesse Lalla Meryem le titre d' »Ambassadeur de bonne volonté de l’OCI », en reconnaissance de ses actions en faveur de la promotion des conditions des femmes et de la protection des enfants.

Au terme de cette cérémonie, la princesse a posé pour une photo-souvenir avec les femmes qui y ont participé.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page