L’affaire du « médecin des pauvres » prend une nouvelle tournure

Le chirurgien pédiatre Mehdi Chafai, exerçant au centre hospitalier provincial de Tiznit vient d’être muté à l’hôpital provincial Mokhtar Soussi de Taroudant, sur décision du ministère de la Santé.

Selon un communiqué du département d’Anas Doukkali, la situation de sureffectif que connaît l’hôpital de Tiznit a justifié cette décision. Une explication qui ne semble pas convaincre le principal intéressé, connu pour ses sorties bruyantes.

Rappelons que le jeune médecin a diffusé, mercredi, une vidéo dans laquelle il se plaignait des nouveaux agissements du directeur de l’hôpital de Tiznit à son encontre.

« Ce directeur continue ses agissements sans que les responsables ne prennent aucune décision à son encontre. Il ne veut pas me laisser travailler tranquillement », avait-t-il affirmé.

Le médecin s’est notamment insurgé contre le laxisme du ministère de la Santé, qui, selon lui, n’a pas pris la peine d’envoyer une commission d’enquête pour relever les dysfonctionnements que connaît l’établissement de santé.

Pour rappel, Mehdi Chafai était poursuivi par le directeur de l’hôpital pour “injures et diffamations” après la diffusion d’une vidéo sur Facebook dans laquelle il pointait du doigt son supérieur et assurait qu’il ne pouvait plus travailler dans des conditions pareilles. Il a été condamné, début août, par le tribunal de première instance de Tiznit à une amende de 30.000 dirhams.

Le médecin avait également défrayé la chronique en présentant, le 23 juillet dernier, sa démission au ministère de la Santé après avoir été victime, selon lui, de nombreux abus et injustices depuis son arrivée à cet hôpital.

S.L.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page