La terrible histoire d’une Marocaine en Arabie Saoudite

On n’est jamais à l’abri d’une mauvaise rencontre. C’est ce à quoi est en train de méditer Safae du fond de sa cellule dans une prison de la Mecque.

Comme de nombreuses jeunes femmes marocaines désœuvrées, l’Eldorado saoudien est tout indiqué pour sortir de la misère. Safae avait senti que la chance lui avait souri, quand elle avait croisé dans le train reliant Casablanca à Meknès, celle qui allait lui faire miroiter un rêve qui s’était vite transformé en cauchemar.

Munie d’un contrat de travail en bonne et due formes, elle émigra vers l’Arabie saoudite pour exercer son métier de coiffeuse, abandonnant son fils de cinq ans, pris en charge par sa famille à El Hajeb.

Arrivée sur place, la dame du train lui a fait signer un document, qui allait la propulser dans un monde clos et vers un sort jusqu’ici inattendu.

Cette dame, qui s’est avérée être une entremetteuse, lui arrangea de nombreux mariages dans le cadre d’une union coutumière appelée « Zawaj El Myssiar », qui est l’équivalent de « Zawaj Al Mout3a » très répandu en Iran et dans les milieux chiites.

C’est une sorte de prostitution déguisée, dont Safae a subi des préjudices physiques et moraux immenses. Elle se résigna à s’adresser à la police pour dénoncer ce à quoi elle a été exposée. Mal lui a pris, puisque les autorités l’ont accusé de prostitution et l’ont écroué depuis le 15 novembre dernier à la prison pour femmes de La Mecque.

Aujourd’hui, c’est à nos confrères de Hespress que sa sœur raconte le calvaire que Safae vit actuellement.

« Je n’ai jamais entendu parler de ce « zawaj al myssiar » jusqu’à cette histoire avec Safae, a déclaré la sœur dans son témoignage, et elle ajoute: « l’Ambassade du Maroc ne nous répond pas, nous ne voulons rien… juste que ma sœur puisse retourner dans son pays, pour retrouver son fils et sa famille ».

Mehdi Demni


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page