La revue de presse nationale de ce lundi 15 mars 2021

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

• L’UNFM récompense à Aghbala la lauréate du Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de l’Innovation et de l’Excellence. En application des Orientations éclairées de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM), visant à encourager les initiatives féminines créatives et à promouvoir la culture d’innovation et l’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes femmes marocaines, l’UNFM a lancé le 08 mars 2020, le Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de l’Innovation et de l’Excellence, en partenariat avec Al Barid Bank, le Groupe Crédit Agricole du Maroc, le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministère de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, et l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) Afrique-Atlantique. Le Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de l’Innovation et de l’Excellence récompense les meilleures initiatives des femmes rurales et périurbaines issues des 12 régions du Royaume et dont l’âge est compris entre 20 et 40 ans, particulièrement les projets à fort impact social, qui contribuent au développement de la société et à l’amélioration du quotidien des femmes rurales.

• L’AMDIE travaille au repositionnement de la «marque économique Maroc». L’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) se mobilise pour contribuer à la relance de l’économie marocaine. Elle planche sur le repositionnement de la «marque économique Maroc» à travers la redéfinition de la proposition de valeur du pays en termes d’attractivité des investissements directs étrangers (IDE) et d’exportation. L’AMDIE sera accompagnée par un expert dans ce projet. Le contrat est estimé à 6,6 millions de DH TTC pour «l’accompagnement stratégique de l’AMDIE dans le repositionnement du Maroc et le branding de la proposition de valeur Pays». Selon le bras armé de l’État pour le développement des investissements et des exportations, ce repositionnement s’impose au vu des incertitudes et de la transformation actuelle que connaît le monde du fait de la crise Covid-19, mais aussi en raison des stratégies lancées par des pays concurrents pour se repositionner sur les marchés internationaux.

L’Economiste :

• Immobilier : la crise fait évoluer les marges de négociation. Les transactions immobilières se sont redressées depuis septembre mais, pas au point de rattraper le creux de quatre mois de mars à juin. Malgré le contexte, deux tiers des acquéreurs potentiels auraient continué à mûrir leurs projets d’achats durant le confinement. Certains l’ont même finalisé. Derrière les prix affichés, les acquéreurs peuvent négocier une ristourne non négligeable, jusqu’à 5% dans certains cas. Le confinement a fait émerger de nouveaux critères d’achat ou a renforcé certains qui ne l’étaient pas jusqu’ici. Les recherches s’orientent de plus en plus vers des biens spacieux dotés d’une terrasse ou d’un jardin par exemple.

• Fnideq : une zone industrielle en gestation. Une zone industrielle verra prochainement le jour à Fnideq. L’annonce a été faite par le Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, lors d’une réunion avec les opérateurs économiques de la région la semaine dernière. La zone s’étendra, selon les premiers éléments sur une quinzaine d’hectares. D’ores et déjà, il est prévu qu’elle accueille trois grandes usines, deux dans le secteur du textile et une troisième dans celui de l’agroalimentaire. La zone ciblera en priorité, la création de postes d’emploi pour les populations vulnérables de la zone, femmes et jeunes.

Maroc le Jour : • Maroc : la croissance à 4,5 % en 2021. La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel au Maroc devrait rebondir à 4,5 % en 2021, selon la Banque africaine de développement (BAD). « La croissance du PIB réel devrait rebondir à 4,5 % en 2021 à mesure que l’économie se remettra d’une importante récession et que l’agriculture retrouvera une bonne croissance », estime la BAD dans son rapport annuel « Perspectives économiques en Afrique ». Au cours du troisième trimestre de 2020, les exportations de pièces automobiles ainsi que de phosphate et dérivés ont rebondi et devraient se renforcer davantage à court terme avec l’augmentation de la demande mondiale, ajoute l’institution financière panafricaine, ajoutant que « cela compensera probablement la morosité des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration qui devrait perdurer ». Par conséquent, le déficit de la balance courante et le déficit budgétaire devraient se resserrer et les pressions inflationnistes devraient rester modérées.

• Un guichet unique au service des Marocains de Côte d’Ivoire. Le guichet unique mobile en Côte d’Ivoire, qui a été organisé samedi à Abidjan, se veut aussi une réponse aux besoins de la diaspora marocaine en ces temps pandémiques, selon la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nezha El Ouafi. « Le guichet unique, qui s’inscrit dans le cadre des priorités du ministère délégué, vient répondre aux besoins de nos concitoyens établis en Afrique en ces temps pandémiques qui ont impacté et réduit la mobilité et les déplacements », a déclaré El Ouafi en marge de cet événement. Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du ministère délégué chargé des MRE, ce guichet unique a été organisé pour la première fois en Afrique et il sera suivi, dimanche, du 1er Forum des compétences marocaines en Afrique, a-t-elle ajouté.

Aujourd’hui le Maroc : • Tournages étrangers: l’ONMT et le CCM s’allient pour promouvoir la destination Maroc. Une convention de partenariat a été signée entre l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) et le Centre Cinématographique Marocain (CCM), avec pour objectif de promouvoir la destination marocaine auprès des producteurs cinématographiques et audiovisuels internationaux. Le but étant de développer de nouvelles stratégies marketing et de dynamiser l’attractivité de la destination pour accueillir davantage de productions étrangères au Maroc. Intervenant lors de la cérémonie de signature de cette convention, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat du Transport Aérien, et de l’Economie Sociale, Nadia Fettah Alaoui a souligné que ce partenariat permettra de développer davantage la dynamique et les synergies d’actions entre l’ONMT et le CCM, le tout avec l’appui des deux ministères. Pour sa part, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports Othman El Ferdaous, a indiqué que cette convention concrétise l’intersection de deux grandes industries en l’occurrence le tourisme et la production cinématographique, mettant en relief l’importance de promouvoir la destination Maroc auprès des producteurs cinématographiques internationaux.

• Autonomisation économique des femmes du Nord : le programme «Régions émergentes» en phase d’appel d’offres. Promouvoir les droits économiques et sociaux des femmes, en particulier celles en situation difficile et précaire, à travers la création et le développement de leurs projets et activités créateurs de revenus. Tel est l’objectif principal du programme régional de qualification et d’autonomisation économique des femmes et des jeunes filles, qui vient d’entrer en phase d’appel offres conformément aux dispositions d’une convention tripartite liant le ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, la wilaya de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et le conseil régional. Lancé plus précisément du 4 au 18 mars, cet appel d’offres va permettre l’entrée en vigueur de la première phase de ce programme régional intitulée «Régions émergentes». D’une enveloppe budgétaire globale de 12 millions de dirhams, cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme national intégré pour l’autonomisation économique des femmes à l’horizon 2030 et conformément à la loi n° 79-14 relative à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination.

L’Opinion :

• CNSS/CNOPS, vers une fusion ? La réforme sociale proposée par le gouvernement prévoit une réforme de la gouvernance des organismes gestionnaires, à savoir la CNSS et la CNOPS. Bien que le projet de loi se contente pour l’heure d’annoncer une convergence des différents régimes existants, le sort des deux établissements reste inconnu. Des sources parlementaires, bien informées, ont certifié que l’hypothèse d’une fusion de la CNSS et la CNOPS en un pôle unique reste le scénario privilégié. Or, rien n’est encore entrepris dans ce sens, à en croire des sources au sein de la CNSS, qui ont indiqué qu’aucune démarche n’a été entamée jusqu’à présent. • Guelmim-Oued Noun: cinq établissements universitaires verront le jour. Cinq établissements universitaires seront réalisés dans la région de Guelmim-Oued Noun pour un budget de plus de 160 millions de dhs (MDH), a annoncé le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Driss Ouaouicha. Ces cinq établissements universitaires, qui seront réalisés dans le cadre de partenariats avec le conseil et la wilaya de la région et les conseils provinciaux, vont permettre une mise à niveau de l’élément humain et contribuer au développement de la région, a affirmé le ministre lors d’une réunion à l’Ecole supérieure de technologie de Guelmim, organisée en marge de sa participation à la réunion de coordination régionale sur la mise en œuvre de la loi-cadre 51.17 relative au système d’enseignement et de formation.

Al Bayane : • Avec 4,1 millions de vaccinés, le Maroc réalise des taux de vaccination remarquables. Le Maroc a vacciné jusqu’à présent plus de 4,1 millions de personnes contre la Covid-19, figurant ainsi parmi les 10 premiers pays qui réalisent des taux de vaccination des plus remarquables et surpassant certaines puissances européennes en la matière, écrit l’agence de presse argentine « Alternative presse agency ». Le Maroc concrétise ainsi « le miracle africain » en matière de vaccination contre Covid-19, au moment où seulement 12 pays du continent ont entamé le processus de vaccination de leur population, poursuit l’agence de presse argentine, qui titre son article « Le Maroc leader mondial de la vaccination contre Covid ». A ce propos, relève l’agence argentine, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait remarquer que le Maroc figure parmi les dix premiers pays au monde à avoir vacciné une plus grande proportion de sa population.

• Ait Taleb visite deux stations de vaccination contre la Covid-19 à El Guerguarat et Bir Gandouz. Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a visité, samedi, deux stations de vaccination à El Guerguarat et Bir Gandouz, relevant de la province d’Aousserd, dans le cadre du suivi du déroulement de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19. Ainsi, Ait Taleb, qui était accompagné notamment du gouverneur de la province d’Aousserd, Abderrahaman El Jaouhari, s’est rendu aux stations de vaccination au poste-frontière El Guerguarat et au « Centre d’accueil » à Bir Gandouz, pour s’enquérir du déroulement de la vaccination au niveau provincial. Il a également visité le centre dédié au contrôle sanitaire aux frontières, relevant de la délégation provinciale de la Santé d’Aousserd.

Libération : • Ben Abdelkader souhaite voir une femme à la tête du barreau à l’avenir. Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, a formulé l’espoir, lors d’une conférence de l’ordre des avocats à El Jadida, de voir une avocate assurer la présidence du barreau dans les années à venir. Dans une allocution à cette occasion, le ministre a affirmé que l’espoir demeure dans les années à venir d’assister à un événement de ce genre qui marquera une mutation qualitative dans l’exercice de la profession, ajoutant que cela contribuera à renforcer le processus démocratique moderniste initié par le Maroc. Si aucune avocate n’a été élue à la présidence, lors des dernières élections, la présence des femmes aux conseils des barreaux a été remarquable, ce qui constituera une valeur ajoutée pour ces conseils et une occasion de faire entendre la voix des femmes au sein de ces structures, a affirmé Ben Abdelkader.

• Les centres financiers de Casablanca et Hong Kong renforcent leur collaboration. Casablanca Finance City Authority (CFCA) et le Financial Services Development Council (FSDC) de Hong Kong ont annoncé la signature d’un partenariat visant à renforcer la collaboration entre les deux centres financiers. L’accord entre CFCA et le FSDC établit les bases pour un échange des meilleures pratiques en matière de développement de l’industrie financière entre Casablanca et Hong Kong, indique un communiqué conjoint des deux Centres. Cette coopération ambitionne de faciliter également le développement et le partage d’expertise dans le cadre de l’éducation financière, de programmes de formation, d’échanges et de visites de délégations business de haut niveau. Les deux partenaires mèneront également des initiatives conjointes de promotion de leurs marchés respectifs.

Akhbar Al Yaoum : • Une exposition artistique virtuelle internationale en soutien au projet de la construction du grand Maghreb. L’association « Dialogue des Arts contemporains » organise, du 15 mars courant au 15 avril prochain, la 1ère édition de l’Exposition Maghrébine Internationale virtuelle en soutien au projet de rapprochement maghrébin et de la construction du grand Maghreb, avec la participation d’artistes du monde. Organisée sous le thème « L’artiste en soutien à l’idée du Grand Maghreb », cette manifestation culturelle et artistique témoigne de l’adhésion des artistes et intellectuels dans le projet de l’édification du Grand Maghreb, souligne un communiqué de l’association initiatrice de cet événement culturel et artistique. « La thématique choisie a bénéficié de la sympathie de nombreux artistes de plusieurs pays et régions du monde, traduisant ainsi le rôle que peut jouer l’art dans l’édification de l’Union du Grand Maghreb et le rapprochement des peuples de cette région, étant donné que l’art transmet des messages nobles via des techniques d’expression raffinées qui touchent le public », explique la même source.

Al Yaoum Al Maghribi : • Des affrontements ont éclaté entre les forces d’intervention rapide algériennes et des manifestants dans le wilaya de Tiaret (nord-ouest de l’Algérie), suite au décès d’un jeune qui s’était immolé par le feu, parce qu’il n’a pas bénéficié du logement social, selon les médias algériens. Ces affrontements, qui ont eu lieu au palais de Shalala, dans le sud-est de la ville de Tiaret, ont coïncidé avec la diffusion de la nouvelle du décès d’un jeune (26 ans) vendredi, qui s’était immolé par le feu devant le bâtiment de la municipalité, parce que son nom ne figurait pas sur la liste des bénéficiaires du logement social et de terrains destinés à la construction, précisent les mêmes sources. Ces accrochages ont fait plusieurs blessés, dont sept parmi les forces d’intervention rapide qui ont été transférés à l’hôpital Youssef Damerdji de Tiaret, ajoute la presse algérienne.

Al Massae :

• Le Maroc et le Japon ont signé par visioconférence, un Mémorandum de coopération dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’infrastructure et de l’investissement. Ce partenariat, signé par la ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb et le ministre japonais de l’Aménagement du Territoire, de l’Infrastructure, du Transport et du Tourisme, Iwai Shigeki, favorisera le partage, le transfert de l’expertise, le renforcement des capacités ainsi que les bonnes pratiques dans les champs de la planification et de la promotion des politiques publiques ayant trait à l’aménagement et l’infrastructure. Signé en présence de l’Ambassadeur du Japon au Maroc, Takashi Shinozuka, ce mémorandum est le premier accord signé par le ministère avec ce pays et devra se concrétiser à travers des actions portant sur les axes prioritaires, à savoir la métropolisation, la résilience urbaine et la gestion des risques dans les villes, la digitalisation et les métiers de veille et d’observation, la connectivité et la compétitivité des territoires ainsi que la mobilité et les déplacements urbains.

Assahraa Al Maghribiya : • Commission des secteurs sociaux: approbation du projet de loi-cadre sur la protection sociale. La commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants a approuvé, vendredi à l’unanimité, le projet de loi-cadre n°09.21 relatif à la protection sociale, en présence du ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun. La discussion de ces textes au Parlement constitue l’occasion propice pour les différents groupes parlementaires de formuler des propositions à même de contribuer à la mise en place de cette réforme, a relevé, Benchaâboun en réponse aux interventions des représentants lors de la discussion de ce projet, soulignant que la mise en œuvre effective des dispositions de cette loi-cadre se concrétisera par l’application des textes législatifs et réglementaires, tel qu’indiqué dans l’article 19 de ladite loi. Afin d’éviter toute confusion avec le sens général, « la protection sociale », selon l’article 2 de la loi-cadre, vise principalement à protéger les catégories pauvres et vulnérables, ainsi que les familles à revenu limité contre les dangers relatifs à l’enfance, la maladie, la vieillesse et la perte d’emploi, a précisé le ministre. Al Ahdath Al Maghribiya :

• Les lois organiques des élections visent à consacrer une culture de concurrence loyale et produire des institutions solides. Les projets de lois organiques encadrant le système électoral visent à consacrer une culture de concurrence loyale et équitable entre les parties concernées, afin de produire des institutions représentatives solides et cohérentes, a indiqué, vendredi à Rabat, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Présentant ces textes juridiques lors d’une session législative générale à la Chambre des conseillers, Laftit a souligné que leur but est de produire des institutions représentatives solides qui reflètent les évolutions et les mutations que connait la société marocaine dans divers domaines. Il s’agit du projet de loi organique N°04.21 modifiant et complétant la loi organique N°27.11 relative à la Chambre des représentants, du projet de loi organique N°05.21 modifiant et complétant la loi organique N°28.11 relative à la Chambre des conseillers, du projet de loi organique N°06.21 modifiant et complétant la loi organique N°59.11 relative à l’élection des membres des conseils des collectivités territoriales et du projet de loi organique N°07.21 modifiant et complétant la loi organique N°29.11 relative aux partis politiques.

Al Ittihad Al Ichtiraki : • L’ouverture successive de consulats de plusieurs pays dans les provinces sud du Maroc est « une preuve irréfutable qui démontre le caractère mensonger des allégations véhiculées par l’Algérie», indique le journal nord-macédonien ‘’MKD’’. Dans un article intitulé « Ouverture d’un consulat jordanien dans le Sud du Maroc », le journal à grand tirage affirme que l’ouverture d’un consulat général du Royaume hachémite de Jordanie dans la ville marocaine de Laâyoune, « met à nu les fake news véhiculées par l’Algérie » sur le Sahara marocain. Dans ce contexte, le journal nord-macédonien écrit que l’ouverture du consulat du Royaume hachémite à Laâyoune « reflète une situation calme et stable dans la région, en totale contradiction avec les allégations continues colportées par l’Algérie ». Le journal relève que ‘’des pays arabes influents soutiennent l’intégrité territoriale du Royaume, un appui effectif et juridique à la souveraineté du Maroc sur son Sahara».

Al Alam : • La formation des journalistes au cœur d’une rencontre de communication entre le CNP et les responsables des organes de presse. Le Conseil national de la presse (CNP) a tenu récemment une rencontre d’échanges via vision-conférence avec les directeurs de publication et les rédacteurs en chef des journaux et des organes de presse nationaux. Cette rencontre a été marquée par la participation de représentants de la presse écrite et électronique nationale, de chaînes audiovisuelles publiques et privées, et d’entreprises de presse régionales ainsi que de membres du CNP, a indiqué le Conseil dans un communiqué. Modérée par le président de la Commission de la formation, des études et de la coopération au sein du Conseil, Mouhtate El Reqass, cette réunion a été consacrée à la présentation du bilan des programmes de formations supervisés par le CNP au profit de journalistes issus des différentes régions du Royaume, entre fin 2019 et fin 2020, a précisé la même source, ajoutant que le membre du Conseil, Hamid Saadni, a dressé le bilan de ces différentes activités et présenté les grands axes des nouveaux programmes prévus pour l’année 2021.

Bayane Al Yaoum :

• La réussite de la réforme de l’éducation, tributaire de l’appropriation commune de ses projets stratégiques. Gagner les défis de la réforme de l’éducation au niveau de la région de l’Oriental reste tributaire de l’appropriation commune des projets stratégiques de cette réforme, a souligné, samedi à Oujda, le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaid Amzazi. Intervenant lors d’une réunion de coordination régionale avec les autorités locales, les élus et les partenaires sur les projets stratégiques pour l’activation de la loi-cadre 57.17 relative à la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Amzazi a mis en exergue l’importance de développer les mécanismes d’intervention, de renforcer la coordination et d’assurer la convergence entre ces projets et les différents programmes de développement local. Les secteurs de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle au niveau de la région disposent d’une feuille de route précise, à même de définir les priorités de cette étape, a-t-il assuré.

Rissalat Al Oumma :

• D’éminentes personnalités politiques portugaises ont appelé leur gouvernement et l’Union européenne à soutenir l’intégrité territoriale du Maroc. Dans une lettre adressée au Premier ministre portugais Antonio Costa, en tant que Président du Conseil de l’Union européenne, et publiée par le journal «Diario de Noticias», ces hautes personnalités, dont d’anciens ministres, des députés et des diplomates, appellent au soutien de l’intégrité territoriale du Royaume dans le but d’empêcher la déstabilisation du Maghreb menée par le polisario. Ces personnalités, dont l’ancien ministre portugais des Affaires étrangères et vice-premier ministre Paulo Portas, des membres du Parti socialiste démocrate (PSD) et du Parti Socialiste (PS), soulignent la nécessité pour l’Europe de voir un Maghreb stable et prospère. « Nous pensons que vous conviendrez qu’un Maghreb stable et prospère est à la fois un impératif et un objectif qui mérite toute l’attention du Portugal et de l’Europe », écrivent-elles à l’adresse du Premier ministre António Costa.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page