La police de Safi n’a pas chômé l’année dernière

Les services de la Sûreté nationale de Safi ont procédé, durant l’année écoulée, à l’arrestation de 1.742 personnes recherchées et de 372 autres pour port d’armes blanches.

Selon des statistiques présentées par le chef de la Sûreté provinciale de Safi et d’El Youssoufia, Mohamed Amaoui, lors d’une cérémonie organisée, jeudi à Safi, à l’occasion du 63ème anniversaire de la création de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), il a été aussi procédé durant la même période au traitement de 21.030 affaires, au contrôle d’identité de 62.348 personnes, et à l’interpellation de 11.472 personnes en flagrant délit.

Au cours de la même période, le parquet général a examiné 22.155 dossiers et déféré 12.782 personnes devant la justice, a précisé Amaoui, ajoutant que les services de la Sûreté de Safi ont arrêté 768 personnes pour trafic de drogues et 1.973 autres pour consommation de stupéfiants, et saisi 103 Kg de cannabis et près de 20 Kg de tabac de contrebande, 1.873 comprimés psychotropes, deux véhicules, 73 motos et 241 armes blanches. Quant au total des sommes d’argent saisies en lien avec le trafic de drogues, il s’est chiffré à 323,753 MDH, a-t-il ajouté.

S’agissant de la répression des infractions en matière de circulation, quelque 18.762 contraventions ont été enregistrées au cours de l’année 2018, de même qu’il a été procédé au recouvrement de 13.423 amendes, à la mise en fourrière municipale de 232 véhicules et de 1.074 motocyclettes, outre le retrait de 2.906 permis de conduire, alors que le montant global collecté des amendes s’est établi à 2.928.875 DH.

Par ailleurs, les services relevant de la Sûreté nationale de Safi ont délivré 42.658 cartes d’identité nationales, dont 22.955 cartes pour des personnes vivant en milieu rural, 105 pour les pensionnaires d’établissements pénitentiaires, 48 au profit des Marocains résidant à l’étranger et 274 pour les élèves d’établissements scolaires.

Concernant les projets d’avenir, Amaoui a fait savoir que les travaux de construction d’une caserne pour la Brigade d’intervention rapide, selon des standards modernes, sont à leur phase finale avec un taux d’avancement ayant atteint 75%.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

DGSN: un policier déféré devant le conseil disciplinaire à Agadir

La DGSN a annoncé ce mardi la décision de suspendre provisoirement un fonctionnaire de police, avec grade de gardien de la paix, exerçant à la préfecture de police d'Agadir.