La pauvreté touche six millions de Marocains

Un rapport des Nations Unies indique que le Maroc est l’un des pays de la région du Moyen Orient et d’Afrique du Nord qui souffre le plus de pauvreté et de restriction.

Dans le rapport, il est précisé que 60% des Marocains vivent dans la pauvreté et dans le besoin. Cette partie de la population marocaine se divise en deux classes : les Marocains qui vivent dans la pauvreté extrême et les autres qui vivent dans un stade de pauvreté moyenne et qui sont privés de leurs droits les plus élémentaires.

Notamment l’éducation, la santé et enfin le droit au logement. En plus des droits élémentaires pour les enfants, tels le fait de jouer avec les autres enfants du même âge ou encore la lecture des livres.
Le plus grand taux de ces Marocains qui vivent au bord de la précarité extrême a été confirmé par le rapport onusien et a démontré que le Maroc fait partie des pays les plus pauvres d’Afrique, à côté du Zimbabwe, du Mali, de la Somalie et du Gabon. Avec ces chiffres inquiétants, le Maroc atteint donc naturellement la 126ème position dans le classement de l’indice de développement humain dans les pays du monde.

En plus de cela, le rapport ajoute plus d’informations sur le mode de vie des Marocains les plus pauvres. 21,1% de ces familles marocaines disposent tout au plus de trois livres pour leurs enfants contrairement aux familles marocaines aisées qui offrent à leurs progénitures plusieurs livres par enfant.

Les enfants de ces familles ne peuvent pas non plus avoir le luxe de disposer de plusieurs jouets. D’après le rapport, seulement 19% de ces enfants peuvent se permettre quelques jouets.

Qui dit pauvreté, dit manque d’éducation. A cela s’ajoute le mariage précoce des mineures qui a atteint le taux de 16% au sein de la population marocaine.

Ce taux demeure en constante hausse au Maroc, contrairement aux voisins tunisiens et algériens où le taux de mariage de mineures ne dépasse pas respectivement les 2 et 3%.
La discrimination chez les femmes marocaines existe et est plus prononcée chez les familles marocaines les plus pauvres.

La plupart sont privées d’éducation, et ne peuvent pas avoir d’activité au sein des partis politiques. Le rapport souligne que les femmes issues de familles pauvres qui sont à la tête d’une entreprise ne sont qu’au taux de 4%. Un résultat assez faible en comparaison avec les femmes des pays africains, tel le Libéria où 30% des femmes issues des mêmes conditions sont à la tête d’entreprises.
Ce n’est pas la première fois qu’un rapport international informe sur la situation tragique du Maroc en matière de pauvreté. Ils sont environ 5 millions de Marocains à vivre avec moins de 2 dollars par jour, en plus d’un million de Marocains qui vivent avec moins d’un dollar par jour.

M.D


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page