La langue française jugée illégitime dans les administrations au Maroc

Des associations ont convaincu la Cour d’appel de Rabat qui a jugée « illégitime » l’usage de langue française dans l’Administration publique. Ce jugement, rendu en première instance, a été prononcé récemment par le Tribunal administratif de Rabat.

D’après le quotidien Akhbar Alyaoum, le Collectif national de la langue Arabe explique que ce jugement n’est autre qu’une « victoire face au lobby francophone qui ne cesse de trouver de nouvelles entraves pour détourner, voire violer, toutes les lois liées à l’usage et à la préservation de la langue arabe ».

Fouad Abouali, président du Collectif, a déclaré au journal que les Marocains ne cessent de lutter pour l’usage de cette langue et ce, depuis le Protectorat, afin de faire de l’arabe la langue officielle du Royaume et une langue de communication dans l’administration publique, mais aussi dans la gestion des affaires publiques.

Selon lui, il existe de nombreuses tentatives de détournements pour empêcher l’exécution de ce jugement valorisant l’usage de langue arabe, raison pour laquelle il invite la société civile à se mobiliser pour défendre la langue arabe et refuser tout usage du français pour s’adresser aux citoyens. Concrètement, ce sont tous les documents écrits en langue française qui sont censés êtres bannis de l’administration publique. Le français parlé est également interdit pour les citoyens. Mais une question coule de source: les ressortissants français auront-ils le droit à une réponse dans leur langue?

Sofia Elhaddady


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page