La justice sud-africaine maintient la saisie du phosphatier marocain

Contrairement à la justice panaméenne, le tribunal de Port Elizabeth en Afrique du Sud n’a pas décidé, comme attendu, de prononcer un non lieu dans l’affaire de l’arraisonnement du phosphatier qui transportait une cargaison vers la Nouvelle Zélande.

Si la Cour de Panama s’est déclarée incompétente à juger des affaires qui relèvent du droit international, son homologue sud-africaine s’attache à juger l’affaire sur le fond. Cela veut dire qu’elle se donne la compétence d’examiner la plainte du polisario, qui n’est pas un sujet de droit international, concernant la cargaison de phosphates chargée dans le port de Laâyoune.

LIRE AUSSI: L’OCP conteste et dénonce la décision de la cour sud-africaine

Les autorités portuaires ont en effet appliqué l’ordre de saisie conservatoire sur le bateau et sa cargaison début mai 2017 et ce à la demande du gouvernement sud-africain réputé pour être hostile au Maroc. Et comme la justice sud-africaine n’est pas un exemple d’indépendance, le procès prendra une autre tournure, quoique l’OCP représenté par un cabinet d’avocats international se dit toujours confiant en l’issue de ce dossier.

T.J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page