La journaliste Danielle Mirailles Essakalli n’est plus

L’enseignante, journaliste et éditrice, Danielle Mirailles Essakalli, est décédée à l’âge de 79 ans, a-t-on appris jeudi auprès de sa famille.

Arrivée au Maroc en 1945 à l’âge de 4 ans, Mme Mirailles Essakalli a passé son enfance à Oujda, avant d’obtenir son bac en 1959 à Kénitra. Elle a effectué son parcours supérieur à Rabat pour ensuite devenir enseignante à Salé où elle donnera des cours jusqu’en 1965.

Par la suite, Mme Mirailles Essakalli se tourne vers le journalisme et notamment vers l’Agence marocaine de presse (MAP), où elle effectuera ses premiers pas dans le domaine en assurant la couverture de l’actualité culturelle.

Elle considère d’ailleurs sa couverture de la visite de l’écrivain et cinéaste italien Pier Paolo Pasolini au Maroc comme son meilleur souvenir journalistique.

En janvier 1976, deux mois après la glorieuse Marche Verte, elle sera pendant plus d’un an l’envoyé spécial du journal « Le Matin » au Sahara.

De retour à Rabat, elle collabore avec de nombreuses revues comme « Lamalif » à Casablanca, « Le nouvel observateur » à Paris et « Remarques arabo-africaines » à Bruxelles, pour qui elle a réalisé plusieurs enquêtes de terrain et des entretiens avec des personnalités de premier plan.

Au début des années 80 elle quitte la presse pour l’édition, où elle participe à la collection mémorial du Maroc, avant de lancer en 1990 sa maison d’édition en partenariat avec son époux, écrivain et journaliste, Larbi Essakalli.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Rabat: un brigadier-chef meurt dans un accident à Hay Riad

Le drame a eu lieu jeudi après-midi dans le quartier Hay Riad, à Rabat.