La gazette du Congrès US analyse le retour du Maroc à l’Union africaine

Le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA), scellé lors du 28è sommet de l’organisation continentale tenu les 30 et 31 janvier à Addis-Abeba, est le « résultat naturel de l’engagement infaillible » de Mohammed VI en faveur de la consolidation des liens avec l’Afrique, écrit lundi l’ancien ambassadeur américain Edward Gabriel, dans une contribution publiée par la gazette du Congrès US « The Hill ».

« Sa Majesté le Roi est intransigeant lorsqu’il s’agit de l’unité car le Souverain appréhende parfaitement les défis auxquels sont confrontés l’Afrique et le reste du monde », souligne Edward Gabriel dans cette tribune intitulée « Le Maroc et l’Afrique misent sur l’unité ».

L’ancien diplomate américain relève, dans ce contexte, que le Roi avait souligné, dans un discours à la Nation à l’occasion du 17è anniversaire de la fête du Trône, que « le souci qui anime le Maroc de diversifier ses partenaires n’a d’égal que sa ferme volonté d’être partie prenante dans les différentes questions et les diverses problématiques de l’heure ».

Edward Gabriel indique, à cet effet, que parmi ces problématiques figurent le terrorisme, les changements climatiques et le développement économique, soulignant que pour le Souverain, le continent ne peut relever ces défis qu’à travers l’unité.

Il rappelle, à ce propos, que le Roi, dans son discours devant le 28è Sommet de l’UA dans la capitale éthiopienne, a déclaré qu’en choisissant l’Afrique et en optant pour le partage et le transfert de son savoir-faire, le Maroc « propose de bâtir concrètement un avenir solidaire et sûr ».

Dans ce contexte, l’ancien ambassadeur américain estime que la décision de l’UA de réintégrer le Maroc au sein de ce groupement régional reflète l’ »importance grandissante » de la coopération et de l’unité, soulignant que ces deux composantes « forgent la force ».

Edward Gabriel a, en outre, souligné que le Souverain, depuis son accession au Trône, a consacré une place de choix au continent africain dans l’agenda de la politique étrangère du Royaume, rappelant dans ce sens les multiples visites que le Roi a effectuées dans pas moins de 25 pays.

Lors de ces déplacements, le Souverain a présidé les cérémonies de signature d’accords et de conventions de coopération couvrant divers secteurs stratégiques, indique-t-il encore.

Grâce à la vision Royale, le Maroc se positionne désormais comme le deuxième grand investisseur africain dans le continent, affirme l’ancien diplomate US, ajoutant que les banques marocaines sont présentes dans plusieurs pays africains et les universités du Royaume accueillent annuellement des milliers d’étudiants en provenance de cette patrie du monde.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page