La DGSN met en garde contre «l’escroquerie Wash-Wash» (PHOTO)

Après sa mise en garde contre l’arnaque au «samaoui», la DGSN a, cette fois, tiré la sonnette d’alarme au sujet de «l’escroquerie Wash-Wash».

«Wach-Wash, vous connaissez ? Produit miracle qui nettoie les billets de banque avec petite démonstration «convaincante». Méfiez-vous ! Il s’agit d’une escroquerie. Ne vous faites pas lessiver», a écrit la DGSN sur son compte Twitter.

L’escroc, explique la direction, prétend détenir une grande somme d’argent en devise (dollars ou euros) qui sont entachés. «Il dit disposer d’une potion magique (produit chimique) qui permet de les nettoyer et qu’il a besoin d’argent pour l’acheter. Pour plus de crédibilité, il réalise l’expérience en utilisant un vrai billet. L’escroc demande par la suite le financement de l’achat du produit, moyennant le partage du butin. Il prend l’argent et disparaît», précise la DGSN.

Rappelons que la Direction avait mis en garde les citoyens contre les escrocs utilisant la technique du «Samaoui» pour faire tomber des victimes. Récemment, plusieurs plaintes ont en effet été déposées dans de nombreuses villes du Maroc, par des citoyens ayant été arnaqués par cette technique.

«Arnaque à la Samaoui ! Ça vous dit quelques chose ? Méfiez-vous des fqihs qui arrivent de nulle part devant votre porte ! Ne vous laissez pas berner», met en garde la DGSN sur son compte Twitter.

La direction a d’ailleurs publié une image expliquant les techniques des escrocs utilisant le «Samaoui». «L’escroc se fait passer pour un marabout doté de pouvoirs surnaturels, généralement accompagné par une femme. Il exploite la superstition des gens, persuadés de l’existence d’un pouvoir surnaturel, dont une grande partie parmi les femmes. Faisant croire à sa victime que tous les biens qu’elle détient sont tous sous l’effet d’une malédiction, il lui propose alors de les purifier. La victime superstitieuse acquiesce et lui remet ses bijoux ou son argent. Une fois les biens dans sa main, il fait semblant de les envelopper dans du tissu, qu’il remplace rapidement par du papier et des objets sans aucune valeur. Il les remet par la suite à sa victime et lui demande de ne l’ouvrir qu’ultérieurement, le temps qu’il s’éclipse» a expliqué la DGSN.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus au Maroc: ne croyez pas tout ce qui est relayé !

Le Coronavirus, qui a fait des milliers de morts dans le monde, est à l'origine d'un flot de Fake news relayées sur les réseaux sociaux. La MAP fait le tri entre les intox et les bonnes informations, pour une meilleure sensibilisation.