La DGSN a installé 300 nouvelles caméras à Marrakech

La police nationale, dans son bilan annuel, indique que « l’année 2017 a été marquée par la connexion d’un système informatisé de 13 arrondissements de police relevant de la préfecture de police de Kénitra, de 8 arrondissements de la région de Taza et de 22 arrondissements relevant de la préfecture de police de Tétouan ». Et ce, afin de rendre la vie plus facile aux citoyens.

Dans le même sillage, la DGSN a œuvré à moderniser le Système d’information de gestion et de protection d’infrastructures sensibles (SIGPIC) dans le but de centraliser, d’évaluer et de répertorier les données et les risques concernant les infrastructures sensibles.

Ce système vise aussi à développer la base de données relative aux personnes recherchées pour inclure la photo et une alerte automatique dans le cas des personnes interdites de quitter le territoire national sur ordre judiciaire, outre l’élargissement, au monde rural, du système d’autorisation numérique d’hébergement dans les établissements hôteliers et touristiques et l’accompagnement des projets de renforcement du contrôle numérique via des caméras de l’espace public à Casablanca avec 150 nouvelles caméras et la modernisation de 60 caméras déjà installées, et l’installation de 300 caméras à Marrakech qui viennent s’ajouter aux 74 caméras existantes, tout en les connectant à la base de commandement et de coordination de la ville.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo Maroc: la chaleur de retour

Les prévisions météorologiques pour la journée du mardi 22 septembre 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.