La déclaration inattendue du président de la FIFA

Le monde du football ne cessera de nous étonner! Le ballon rond est gonflé d’air et le sport-roi n’est point une science exacte. Et comme tout est possible dans un match et n’obéit à aucune logique, les décideurs sont aussi versatiles et imprévisibles!
Le Saoudien Turki Al Sheikh veut faire amende honorable et promouvoir le sport « du Golfe à l’Océan » après ses démêlés juridiques avec Al Ahly et sa campagne acharnée contre Morocco 2026. Et maintenant, c’est le patron de la FIFA qui se morfond dans la tristesse car aucune sélection africaine n’a pu se qualifier aux huitièmes de finale du Mondial russe!
Dans une déclaration à la BBC, Gianni Infantino se dit « attristé » car les cinq équipes du continent africain (Egypte, Maroc, Nigeria, Sénégal et Tunisie) ont dû quitter la Coupe du monde 2018, dès le premier tour. Il a aussi espéré que les « Africains seront prêts la prochaine fois ».
A rappeler que certaines de ces équipes africaines ont été lésées par l’arbitrage et le non recours à la VAR, tel le cas du Maroc aussi bien face au Portugal qu’à l’Espagne. A noter qu’une autre sélection continentale, celle du Sénégal, a été éliminée du premier tour par le principe du fair-play, au profit du Japon. Principe qu’Infantino promet de revoir et de discuter, après les nombreuses critiques, ainsi qu’après les vives protestations sénégalaises.
Voilà donc deux équipes africaines qui auraient pu et dû aller en huitièmes de finale, haut la main si celle de la FIFA ne s’y était pas opposée. Explication de texte:
C’est l’instance internationale qui a imposé la Task Force, pour la première fois, aux pays candidats à l’organisation d’une Coupe du monde, dont l’un est africain, le Maroc. Cette Task Force a failli éliminer ce pays africain, le Maroc, avant même le vote du 68ème Congrès de la FIFA, le 13 juin à Moscou. C’est la FIFA qui a instauré, pour la première fois, le vote électronique qui a lésé un pays africain, le Maroc, et a privé tout un continent, l’Afrique, d’organiser le Mondial 2026.
Infantino, la FIFA et des arbitres ont fait profiter certaines équipes de la VAR (Video assistant referee) et empêché ce recours à la VAR en faveur d’une équipe africaine, celle du Maroc.
Alors, la « tristesse » de Gianni Infantino qu’aucune équipe africaine n’ait pu se qualifier aux huitièmes de finale du Mondial 2018 peut paraître suspecte et hypocrite. Et les Africains ne sont pas dupes et connaissent bien les larmes de crocodiles. Ils savent qu’au moins deux équipes continentales méritaient d’être qualifiées. Mais la FIFA, que les Africains ont surnommée « Football Isn’t For Africa », ainsi que la VAR, appelée « Vire les Africains de Russie », et les arbitres, Mark Geiger en tête, en ont décidé autrement.
Pour les Marocains, la « tristesse » infantile d’Infantino rappelle le proverbe du cru: « Il l’a assassiné et assiste à ses obsèques »!
Larbi Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page