Kénitra: des responsables risquent très gros

Des élus et des responsables de l’Office national des pêches (ONP) risquent de laisser des plumes (des écailles, plutôt!) à cause de dysfonctionnements pécuniaires avérés, constatés en rapport à des dizaines de tonnes fictives de poisson. Ceci, du fait de lobbies agissant au port de Mehdia et du marché de la criée qui y est rattaché, et qui ont fait flambé les prix; rapporte le quotidien Al Massae de ce vendredi 4 mai.

Et ces gros “poissons” véreux sont dans les filets du parquet général compétent qui a diligenté une enquête sur le sujet. L’Instance nationale de protection des biens publics au Maroc est derrière cette requête, après avoir reçu des plaintes contre anonyme de poissonniers du marché de la criée de Mehdia, province de Kénitra, faisant état de graves dysfonctionnements, constatés les 20 et 21 février dernier. Lesquels dysfonctionnements concernent la falsification de l’arrivage fictif de 6,5 tonnes de sepia (seiche commune) n’étant jamais arrivées à…bon port!

Selon les plaintes précitées, le but malhonnête de cette falsification, au niveau de la délégation de la pêche maritime de la capitale du Gharb, est le profit des subventions allouées à cet effet et dont le montant est de 30 DH par kilogramme de céphalopodes.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Vidéo: le groupe Renault renforce sa présence à Kénitra

La ville de Kénitra accueillera bientôt une nouvelle concession Renault Dacia. La première pierre des travaux a été posée le vendredi 11 octobre.