Justice: Saad Lamjarred de nouveau sous le feu des projecteurs

L’affaire remonte au 29 octobre 2016. Ce jour-là, Saad Lamjarred devait donner un concert au Palais des Congrès. Pour les raisons que tout le monde connaît, le spectacle n’a finalement pas eu lieu.
Saad Lamjarred a été arrêté par la police le 26 octobre. Placé en garde à vue, il n’a pas été autorisé à donner son concert.
Interrogée par Atlas info en février dernier, Ilham Bouzid, patronne de Cairo bu night, société organisatrice du concert, avait déclaré qu’elle serait incapable de rembourser les dettes cumulées à cause de l’annulation, puisque l’assurance ne prend pas en charge ce genre d’affaires. Du coup, pour éviter une mise en demeure, c’est à contrecœur qu’elle pensait à s’adresser à la justice pour “non respect du contrat”.

Interrogée par nos confrères du HuffPost Maroc, Ilham Bouzid indique avoir finalement eu recours à la justice, voyant que les promesses de “l’équipe de Saad Lamjarred” n’étaient pas tenues. Elle a finalement obtenu gain de cause de la part du tribunal de commerce de Paris qui a condamné le chanteur à verser 280.000 euros à Cairo by night.

“Je ne pense pas qu’ils me rembourseront. Je pense vraiment que l’affaire finira au pénal pour escroquerie. Dans ce cas-là, nous nous constituerons partie civile”, poursuit Ilham Bouzid, dans cet entretien.

Dans d’autres déclarations accordées à nos confrères de Yabiladi qui ont révélé cette affaire il y a quelques jours, Ilham Bouzid affirme que le chanteur aurait encaissé la moitié du cachet prévu pour le concert qui était “entre 52.000 et 60.000 euros”. Plusieurs médias ont tenté d’avoir la version des proches de Saad Lamjarred, mais ces derniers n’ont pas souhaité commenter cette affaire.

Soufiane Laraki

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc-Gabon: les Lions déçoivent encore (VIDEOS)

Le Maroc s'est incliné (2-3) face au Gabon lors d’un match amical disputé ce mardi soir au Grand stade de Tanger