Israéliens naturalisés au Maroc: les derniers éléments de l’affaire

Le procureur du roi a placé en détention deux individus à la prison d’Oukacha pour leur implication dans l’affaire de falsification d’actes de naissance au profit de citoyens israéliens afin d’obtenir la nationalité marocaine pour des fins illégales.

Selon Al Massae, cette décision est tombée après la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, précisant que le nombre de suspects a grimpé à 19. Parmi les interpellés, figurent six policiers, cinq agents d’autorité, un fonctionnaire au tribunal de famille à Casablanca et un fonctionnaire au services des passeports.

Rappelons que les éléments de la brigade nationale de la police judiciaire ont arrêté, mardi et mercredi dix individus soupçonnés de liens avec un réseau criminel s’activant dans la falsification de documents officiels dans le but d’obtenir la nationalité marocaine et les pièces de l’identité nationale.

Le procédé criminel suivi par ce réseau criminel que dirige le ressortissant marocain de confession juive consiste à falsifier les actes de naissance au profit de citoyens portant la nationalité israélienne qui ne sont pas d’origine marocaine, obtenir des attestations falsifiées de non enregistrement à l’Etat civil pour les inclure dans des dossiers de procès judiciaires en réclamant l’autorisation d’enregistrement dans l’état civil, et par la suite obtenir des actes de naissance avec des identités de Marocains de confession juive.

Le principal suspect de ce réseau criminel visait à permettre aux bénéficiaires d’obtenir des passeports marocains, et ce à des fins illégales, en contrepartie de sommes d’argent allant de 5.000 à 7.000 dollars US.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: le temps prévu ce dimanche au Maroc

Les prévisions météorologiques pour la journée du dimanche 27 septembre 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.