Islamophobie: une tête de porc à la porte du centre islamique de Murcie

Une tête de porc accrochée à la porte du centre islamique, sis au quartier les Philippines, municipalité d’Alhama, à Murcie, Espagne! C’est le site ibérique Interviu qui rapporte cet acte manifeste d’islamophobie, datant du mercredi 2 juillet courant.

A noter que 1400 signatures ont déjà été recueillies, s’opposant énergiquement à la présence dudit centre qui abrite aussi une mosquée. Pourtant, les riverains nient que l’un d’eux ait quelque chose à voir avec ce fait. « Celui qui a fait ça n’est pas du quartier », déclare  José Manuel Ruiz, habitant chargé de la collecte des signatures.

La restauration du bâtiment, une ex-banque, a été financée par la communauté musulmane, et non par le Conseil  municipal, comme certains le prétendent, affirme un autre habitant. Celui-ci, Conesa de son nom, est surnommé « Le maire des Maures », par les opposants à la présence du centre islamique.

Déjà le 30 juillet dernier, quelque 400 personnes s’étaient réunies dans l’unique jardin public du quartier pour discuter de la problématique du lieu de culte musulman. Et une atmosphère d’hostilité était dans l’air depuis belle lurette. Toutefois, le quartier les Philippines abrite déjà un temple des Témoins de Jéhovah et personne n’a trouvé quelque chose à redire à cela, comme il n’y a jamais eu de plaintes. Deux poids, deux mesures, semble-t-il! Le Maire du quartier, lui, n’y va pas par quatre chemins et affirme que si le centre avait été « un lieu de culte chrétien », il n’y aurait pas eu une telle farouche opposition.

A rappeler que les actes d’islamophobie en terre ibérique sont assez nombreux. Qualifiés de « crimes de haine » par certains responsables religieux musulmans, ils sont minimisés par les autorités espagnoles, sachant que les victimes, dans leur majorité, hésitent à porter plainte.

Larbi Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page