Islam: Ahmed Raïssouni tire à boulets rouges sur la France

Le président de l’Union internationale des oulémas musulmans (UIOM) Ahmed Raïssouni, a attaqué mercredi soir, par le biais de son site officiel, la France, l’accusant ni plus ni moins d’être: « anti-islam ». L’ancien Chef du Mouvement de l’unicité et de la réforme (MUR) accuse la France d’être l’usine qui a fabriqué la haine et qui a fait subir des restrictions dans toute l’Europe aux musulmans.

« Toutes les restrictions raciales, politiques, juridiques et sociales à l’encontre des musulmans en Europe sont d’abord des inventions françaises, testées et appliquées en France, puis exportées et promues par d’autres partenaires européens, parfois rejetées et parfois partiellement acceptées », a-t-il déclaré.

Raisouni a souligné que la France était « féroce dans sa guerre contre le vêtement des femmes musulmanes, en particulier le foulard ». Selon lui, « ce sont les chefs de la droite, de la gauche et du centre, qui s’engagent ouvertement, sans réserve ni protocole diplomatique, à déclarer la guerre à l’Islam ».

« Seule la France engage certaines de ses élites politiques, intellectuelles et médiatiques dans un affrontement acharné contre le Coran et contre le prophète », a-t-il insisté, ajoutant: « La France se considère toujours comme la gardienne de ses colonies africaines. Elle lutte avec force et énergie pour écraser toute avancée de l’Islam ».

Selon lui, la France s’est « éloignée des pays d’Europe occidentale et de son vieux slogan: liberté, égalité, fraternité. Raissouni affirme que la France combat l’Islam avec un esprit de « Croisé-Sioniste, avec des slogans laïcs ». Et de conclure que « la France ne combat pas l’Islam par peur, comme certains pays, mais plutôt par haine… »

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Après ses propos polémiques, Rafik Boubker présente ses excuses (VIDEO)

Depuis lundi, Rafik Boubker se retrouve au coeur d’une nouvelle polémique sur les réseaux sociaux.