Un instituteur de la gauche radicale accusé de viol à Salé

Le procureur de la Cour d’appel de Salé, a mis en examen un instituteur de la langue amazighe officiant dans une école primaire à Sidi Moussa de Salé. Il a été accusé par trois petites filles, à travers leurs parents, d’avoir abusé d’elles au sein même de la classe des cours de l’établissement.

Une première plainte avait été déposée par la mère d’une fille de 7 ans, qui a dévoilé avoir subi des attouchements sexuels de la part de son maître.

Deux autres plaintes ont, par la suite, été déposées sur le bureau de la police judiciaire de Salé et concernaient deux fillettes de 10 et 11 ans, qui ont affirmé de leur côté avoir été violées.

Interpellé, le mis en cause a nié tout en bloc, accusant ses détracteurs et la police d’un règlement de compte à cause de son appartenance politique au parti de la gauche radicale, Annahj Addimocrti (Ex-Ilal Amame).

Cependant, le juge d’instruction de cette cour compte bien l’auditionner dans le cadre des procédures en vigueur. En attendant, il a été incarcéré en détention préventive à la prison de Salé.

H.L

 

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page