Impasse de la Samir: une manifestation pour durcir le ton

Mercredi prochain, une marche de protestation aura lieu devant le ministère de l’Energie des mines et du développement durable, à Rabat. Organisée par le Front local de suivi de la crise de la Samir, la manifestation a pour but de protester contre le pourrissement et l’impasse que connaît le dossier revendicatif des ouvriers de la raffinerie de Mohammédia.
Les organisateurs de la manifestation du 7 mars courant affirment que cette démarche de hausser le ton est la conséquence des lourdes pertes enregistrées depuis la fermeture des portes de la Samir, le 5 août 2015.
Et le Front local de suivi de la crise de la Samir, collectif regroupant des partis politiques, des syndicats et des ONG, a décidé d’opter pour d’autres actions et ce, après la réunion qui a lieu mercredi dernier au siège de la Confédération démocratique du travail (CDT), à Mohammédia. La nouvelle démarche découle donc de l’attitude négative, du mutisme du gouvernement et de son refus d’intervenir pour sauver la raffinerie de la déroute et de sauver ainsi l’industrie nationale, les postes d’emploi qu’elle génère, la création de la richesse et la valeur ajoutée qui en résulte.
De même que le Front assure que le redémarrage de la raffinerie est l’unique alternative pour garantir les besoins en pétrole du pays, de faire l’économie en devises étrangères, de maîtriser les prix coûteux des produits pétroliers. Ceci en économisant 100 centimes par litre, en faisant l’épargne de 2500 milliards de centimes à la caisse de l’Etat et en sauvegardant 3500 postes d’emploi qui font vivre plus de très nombreuses familles de la ville de Mohammédia.
Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: deux Singapouriennes victimes de vol

La police de Marrakech a arrêté en début de semaine deux individus pour avoir volé deux touristes dans l’ancienne médina de la ville ocre.