Un policier le blesse accidentellement, on l’opère 24 heures après!

Un jeune homme, Mehdi Osman, a été blessé accidentellement par un policier de Béni Mellal. Le policier a été obligé de faire usage de son arme de service pour arrêter un forcené. Le frère de l’homme blessé, Ahmed, est revenu sur les faits qui se sont déroulés après le drame. Il a déclaré à nos confrères d’Alyaoum24 :

«Ils nous ont laissés dehors et nous avons passé toute la nuit dans la rue. On ne nous a même pas pris en charge à l’hôpital Ibn Rochd de Casablanca, bien qu’ils nous aient promis que tout allait bien se passer et que les médecins allaient opérer mon frère après sa blessure par un tir accidentel, la nuit du jeudi au vendredi ».

Et de préciser : «Les autorités et les responsables de l’hôpital régional de Béni Mellal nous ont demandé de transporter mon frère blessé à l’hôpital Ibn Rochd de Casablanca afin qu’il puisse être opéré au niveau de sa cuisse. Ils nous ont dit qu’ils avaient contacté l’administration d’Ibn Rochd et que l’opération allait avoir lieu sous peu de temps. Nous nous sommes retrouvés seuls à l’hôpital aux environs de quatre heures du matin. Nous sommes restés par terre et personne ne nous a pris en charge. Des responsables d’Ibn Rochd nous ont même déclaré qu’ils n’avaient reçu aucun appel de la part des autorités de Beni Mellal.»

Ahmed Osman a ajouté :  «Mon frère a souffert jusqu’à 9 heures du soir. Son état s’est aggravé et quand ils l’ont opéré, ils nous ont demandé de lui acheter les médicaments alors que les responsables de Béni Mellal nous avaient assurés qu’ils allaient tout prendre en charge. Nous sommes des gens pauvres et nous passons la nuit dans la rue jusqu’à ce jour.»

Lire aussi : Un policier tire et blesse accidentellement un passant

Le frère de la victime a indiqué que Mohammed Jamal Al Sqawi, président de l’association «La coalition de la dignité des droits de l’homme de Béni Mellal» avait dénoncé la négligence subie par Mehdi Osman.

Le militant des droits de l’homme s’est étonné du fait «de ne pas avoir fourni au jeune homme le traitement nécessaire, alors qu’il devait être pris en charge et opéré à Béni Mellal au lieu d’être transporté à Casablanca et de rester 24 heures sans traitement».
Z.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page