Un horrible infanticide à Beni Mellal

Pour masquer son crime, il simule le père désespéré, mais son stratagème ne tarde pas à être découvert.

Un père inquiet prend son bébé de deux ans et demi dans ses bras et accourt au dispensaire du village Bzaza dans la région de Béni Mellal. L’enfant crie à tue-tête en se tordant de douleurs. L’infirmier de service injecté à l’enfant un médicament, mais celui-ci n’arrête pas de crier, jusqu’à ce qu’il décède.

Le personnel du dispensaire interroge alors le père éploré sur ce qu’a consommé l’enfant. Un produit laitier serait à l’origine de ce décès. Alertés, les éléments de la gendarmerie se présentent au domicile de la famille et emportent le produit laitier incriminé. Entre temps, le corps du bébé a été transporté à l’hôpital provincial de Béni Mellal pour y subir une autopsie.

Envoyé au laboratoire de la gendarmerie royale, l’échantillon ne tarde pas à révéler qu’il contient des traces d’insecticide. C’est alors que les enquêteurs commencent à suspecter l’entourage immédiat de l’enfant.

Les interrogatoires ne durent pas longtemps, car le père avoue avoir délibérément aspergé le raibi en vue de se débarrasser de son enfant.

Déféré au parquet et mis en examen, il est écroué à la prison de Béni Mellal dans l’attente de son jugement.

Des conflits conjugaux auraient amené ce père à décider de tuer son enfant pour que rien ne puisse le lier à son épouse. Il risque d’être condamné à perpétuité.

K.B.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Taroudant: une dispute entre deux SDF tourne au drame

La province de Taroudant a été secouée mardi par le terrible meurtre d’un SDF. Un individu souffrant de troubles mentaux et vivant dans la rue a tué un jeune homme, également sans abri, en le brûlant vif dans la région d’Aghrem.