Un homme s’immole par le feu devant la wilaya de Laâyoune

La série noire continue. Comme si le sort s’acharnait sur notre pays. Après la mort tragique de Mouhcine Fikri, le vendeur de poisson d’Al-Hoceima, voici encore un autre drame qui survient à Laâyoune. En effet, mercredi matin, un quinquagénaire s’est présenté devant l’entrée de la Wilaya, demandant à rencontrer un responsable pour lui exposer ses doléances. Mais les préposés à la sécurité, en l’occurrence les membres des forces auxiliaires, lui en ont interdit l’accès. Il y a eu ensuite une altercation verbale entre eux, ce qui n’a fait que raidir la position des agents qui se sont montrés intraitables. Devant ce refus et cette attitude intransigeante, l’individu s’est éclipsé un moment, avant de revenir sur les lieux et de s’immoler par le feu à quelques mètres de la wilaya.

Surpris par les flammes, des citoyens appuyés par des éléments de la protection civile ont essayé de sauver cet homme désespéré en tentant d’éteindre le feu en le couvrant et en l’aspergeant à l’aide d’un extincteur.

Finalement, l’individu s’en est sorti avec des brûlures au troisième degré qui ont nécessité son transfert par hélicoptère à l’hôpital d’Agadir où il a subi les soins, alors que son état demeure critique. Il a été transporté d’urgence vers le service spécialisé de l’hôpital Ibn Rochd de Casablanca.

De source locale, les raisons qui ont poussé cet individu à commettre cet acte suicidaire sont d’ordre social. Plusieurs sources affirment que cet homme avait bénéficié d’une lettre royale en 1996, exhortant les autorités de Laâyoune à l’embaucher au sein de la wilaya. Mais depuis, personne n’a voulu accéder à sa demande. Entre-temps, ce citoyen a vu sa famille s’agrandir de quatre enfants. Sa situation n’a fait qu’empirer, quand sa femme décida de le quitter en emmenant avec elle les enfants. Et c’est là qu’il a tenté de rencontrer un responsable pour lui rappeler le contenu de la lettre royale. Et ce qui devait arriver arriva.

T.J

Articles similaires

Suggestions d’articles

Un policier blessé à Laâyoune

Les services de la préfecture de sûreté de Laâyoune ont arrêté, jeudi matin, deux individus, aux antécédents judiciaires, âgés de 21 et 27 ans pour leur implication présumée dans une affaire d'ivresse publique et de coups et blessures à l'aide de l'arme blanche à l'encontre d'un policier.