Hirak: Zefzafi encore hospitalisé!

Le leader du Hirak du Rif a été transféré, lundi, de la prison à l’hôpital Ibn Rochd de la capitale économique. Une source de Le Site info a confirmé la nouvelle en précisant que ce transfert est survenu suite à la détérioration de l’état de santé de Nasser Zefzafi.
Dans une déclaration à Le Site info, Ahmed Zefzafi a révélé que ce sont des codétenus de son fils qui lui ont appris que celui-ci a été hospitalité après des douleurs insupportables à la jambe.
A rappeler que la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire avait auparavant démenti les accusations de Zefzafi père et assuré, dans un communiqué, que le détenu avait bénéficié des soins appropriés à son état de santé, depuis son transfert à la prison Ain Sebaa 1.

Ledit communiqué précise même que l’état de santé du détenu était « normal » et qu’aucune trace d’une quelconque torture corporelle n’avait été décelée.. De même qu’il aurait bénéficié de 42 examens médicaux au sein de la clinique de l’établissement pénitentiaire, de 11 autres examens au CHU Ibn Rochd, en sus de 25 analyses biologiques et de 11 radios.
D’autres précisions médicales concernant l’état de santé de Nasser Zefzafi et des pathologies dont il souffre sont largement explicitées dans le communiqué, étayées par des certificats médicaux dûment paraphés par des praticiens assermentés.
D’autre part, la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire dément également les allégations d’Ahmed Zefzafi ayant prétendu que son fils avait été mis au cachot, pendant 15 mois, par mesure disciplinaire.
Ben Brahim et Kawtar Zaki

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé, vendredi, trois individus âgés entre 21 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire de vol, coups et blessures ayant entraîné la mort et dissimulation d'objets issus d'un crime.