Hirak: un document évoque la grâce royale

Un document portant le logo du ministère de la Justice fait état de “bonnes nouvelles” pour certains détenus dans le cadre des évènements du Rif. Bien sûr, lesquelles “bonnes nouvelles” consistent en une grâce royale à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône, vingtième du nom.

En tous cas, le communiqué en question, dont Le Site Info détient copie, est libellé comme suit. “A l’occasion de la Glorieuse Fête du Trône de cet an 1440 de l’Hégire, correspondant à l’année 2019, le roi Mohammed VI a bien voulu ordonner d’octroyer Sa grâce à plusieurs personnes. Parmi elles, des détenus et d’autres en liberté provisoire, condamnées par les différents tribunaux du Royaume chérifien et dont le nombre est de 4764”.

De même qu’il est précisé que les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en détention sont au nombre de 4600, se répartissant comme suit:

-Grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de 1916 détenus.
– Remise de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de 2477 détenus.
-Commutation de la peine de mort en peine perpétuelle ou à temps au profit de 11 détenus.
-Commutation de la peine perpétuelle en peine à temps au profit de 176 détenus.
Concernant les grâciés en liberté provisoire, au nombre de 164, le document les répartit ainsi:
-Grâce sur la peine d’emprisonnement ou son reliquat au profit de 50 personnes.
-Grâce sur la peine d’emprisonnement avec maintien de l’amende au profit de 12 personnes.
-Grâce sur la peine d’emprisonnement et d’amende au profit de 02 personnes.
-Grâce sur la peine d’amende au profit de 100 personnes.

La deuxième page de ce document “fuité” souligne que “la grâce royale témoigne de la considération, par le Souverain, des circonstances familiales et humaines des détenus”. Celles-ci concernent, au premier chef, les malades chroniques, les personnes âgées, les adolescents, les femmes enceintes et celles accompagnées de leur progéniture.

De même qu’ont été graciés, les lauréats de l’éducation et de la formation dans le souci “de Sa Majesté de les galvaniser en vue de leur insertion dans la société en tant que citoyens actifs. Et ce, comme récompense pour leur bonne conduite pendant la durée de la peine à laquelle ils avaient été condamnés.

Et le communiqué de conclure: “A cette heureuse occasion,Sa Majesté le roi, que Dieu perpétue Sa gloire, a bien voulu accorder Sa généreuse grâce à un ensemble de personnes condamnées dans le cadre des évènements d’Al Hoceima. Ainsi qu’à certaines impliquées dans des affaires de terrorisme “ayant participé à la quatrième édition du Programme “Réconciliation” (Moussalaha) qui intervient en réponse aux demandes de grâce que ces détenus soumettent à Sa Majesté, que Dieu L’assiste et Le glorifie”. Ceci, “après avoir officiellement annoncé leur rejet de toute forme d’extrémisme et de terrorisme, ainsi que leur ferme attachement aux constantes et aux sacralités de la Nation et aux institutions nationales”.

Larbi Alaoui et Mohamed Fernane

Articles similaires

Suggestions d’articles

La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a démenti, vendredi, les déclarations et allégations d'un proche du détenu Nacer Zefzafi, incarcéré à la prison locale de Ras El-Ma à Fès dans le cadre des événements d'Al Hoceima, au sujet d'une grève de la faim.