Hirak: prison ferme pour Me El Bouchattaoui, avocat de Zefzafi

Ce jeudi 8 février, le Tribunal de première instance a tranché en ce qui concerne le sort de Abdessadek El Bouchtaoui, l’un des avocats du collectif de défense des détenus du Hirak du Rif.

L’avocat Abdessadek El Bouchtaaoui a écopé de 20 mois de prison ferme et à une amende de 500 DH.

Une source bien informée a déclaré à Le Site info qu’il a été condamné pour de graves chefs d’accusation: “avoir insulté et menacé des fonctionnaires et des membres des force l’ordre, ne pas avoir respecté des décisions judiciaires, incité et participé à une manifestation illégale, mais aussi incitation à commettre des crimes et des délits”.

F.R.

 

 

  • firch

    Voici un avocat qui a eu le courage de dénoncer l’injustice et de défendre les militants du hirak au Rif. Il en paye le prix par une condamnation à une peine de prison ferme. Et dire que le parti au pouvoir s’est donné comme nom «justice».
    Heureusement que le pays possède en son sein des hommes de la trempe de Maître Abdessadek El Bouchtaoui. On attend la réaction de ses confrères avocats, des partis d’opposition et des associations de défense des droits de l’homme. S’ils ne réagissent pas leur tour viendra tôt ou tard et le pays tout comme le pouvour en subiront les conséquences. La plainte de l’opprimé est redoutable.

    • Marocain du Monde

      Etre avocat ne donne nullement le droit de tout faire : insulter, inciter à l’anarchie encore moins de ne pas respecter les décisions de la justice.
      le cas contraire, c’est un avocat voyou, et il mérite même plus que ça.
      l’art de défendre n’est pas donné à tout le monde. Surtout entre homme de loi. Donc, il a eu se qu’il mérite…

Suggestions d’articles

Zefzafi n’est pas prêt à céder

Ahmed Zefzafi a rappelé les quatre conditions que le leader du Hirak du Rif pose pour l'amorce de négociations ultérieures avec l'Etat.