Hirak: Nawal Benaissa quitte le Maroc pour s’exiler en Europe

Nawal Benaissa a quitté le Royaume à destination de l’Europe, le 25 avril dernier. Précisément aux Pays-Bas où elle a déposé une demande d’asile politique, il y de cela quelques jours, rapporte la presse espagnole de ce jeudi.

L’activiste, considérée comme le bras droit de Nasser Zefzafi, condamnée à dix mois de prison ferme, pour son implication dans les évènements du Hirak du Rif, est parvenue à rallier l’Europe, en compagnie de son fils Yanis, âgé de cinq ans, via la ville marocaine occupée, considérant qu’elle était victime de persécutions au Maroc. De Sebta, elle a pu finir aux Pays-Bas, en passant par Madrid, précisent les médias espagnols.

A rappeler que Nawal Benaissa souhaitait regagner l’Europe par voie aérienne, le 25 avril dernier. Mais elle en avait été empêchée à l’aéroport Nador Al Aroui pour une  histoire de passeport de son fils, dont la date de validation avait expirée, alors que le sien était toujours valide.

Rappelons également que la pasionara rifaine n’est pas la première à avoir choisi de franchir le pas. D’autres activistes du Hirak avaient aussi opté pour l’exil en Europe et pour la demande d’asile politique aux Pays-Bas , en France en Belgique  ou dans d’autres pays de l’autre rive de la la Méditerranée. Parmi eux, Me Abdessadek El Bouchtaoui, ex-avocat des détenus du Hirak du Rif, exilé en France et ayant obtenu l’asile politique.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Casablanca: des traiteurs dans le collimateur de la police

Des éléments de la police judiciaire ont dans leur viseur plusieurs traiteurs et d'autres propriétaires de salles de fêtes, aux environs de la capitale économiques.