Hirak: la justice marocaine a tranché pour Nawal Benaissa

Le tribunal de première instance d’Al Hoceima a condamné, Nawal Benaissa, qui avait pris le relais du leader Nasser Zefzafi a la tête des manifestations, à 10 mois de prison avec sursis et une amende de 500 dirhams.

Après l’annonce de sa peine, la jeune activiste a affirmé, sur sa page officielle, que sa condamnation est due à sa participation active au Hirak du Rif. « Je suis fière de prendre part aux manifestations de la région et je dénonce l’emprisonnement des activistes du Hirak. J’exige leur libération immédiate », a-t-elle écrit, ajoutant qu’elle soutient toute voix revendiquant la liberté, la dignité et la justice sociale dans le Rif.

Du haut de ses 36 ans, Nawal Benaissa avait pris la relève de Zefzafi après son arrestation. Elle a suscité la curiosité de plusieurs médis étrangers qui ont encensé le fait qu’une femme ait réussi à récupérer le flambeau du Hirak dans une région aussi conservatrice.

Petit à petit, cette mère de quatre enfants est devenue une véritable icône du Hirak grâce à son engagement sur le terrain et à travers ses écrits et ses vidéos sur les réseaux sociaux. Elle a été poursuivie en état de liberté sous le chef d’inculpation d’incitation à la protestation sur le réseau social Facebook.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Rabat: MHE lance un appel aux industriels européens

Le Maroc, pays "fiable et sûr" aux portes de l'Europe, représente un relais de compétitivité en vue du redéploiement de certains outils de production, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.