La hausse du prix du mouton de l’Aid est inévitable

A moins d’un mois de la fête du mouton, les Marocains seront confrontés à la hausse des prix des moutons. En effet, cette année à cause de la forte sécheresse, les prix des principaux aliments de gavage des moutons, le maïs et de l’orge ont doublé.

Cette année, l’offre en moutons sera de plus 7 millions de têtes affirme un responsable d’une association d’éleveurs. Mais les prix connaîtront d’importantes fluctuations suite à la sécheresse qu’a connue le Maroc durant cet été.
Actuellement dans les marchés, les prix des moutons restent encore abordables et se situent aux environs de 38 ou 40 dhs. Mais il est probable que ces prix vont augmenter au fur et à mesure à l’approche de la fête. Ces prix varieront selon la race du mouton, la région, la nature du gavage et l’endroit où la bête est achetée.

Malgré la sécheresse, les responsables de l’association des éleveurs des moutons et des caprins rassurent. Tout le monde pourra avoir un mouton, et que la qualité restera identique à celle des années précédentes. Rien à signaler non plus au niveau des vaccins, puisque les responsables affirment que tous les moutons ont bénéficié des soins nécessaires de la part des vétérinaires et des autorités sanitaires.

Cependant, ajoutent-ils, il est probable que les moutons de la race Serdi connaissent une forte hausse des prix qui avoisinera les 57 dirhams, voire les 60 dhs le kilo. Quant à la race Bergui, son prix atteindra les 50 dirhams.

Le chiffre d’affaires des ventes de moutons de cette année devrait dépasser celui de l’année dernière, qui avait atteint les 7 milliards de dirhams. Ce grand marché permet de booster l’économie du monde rural et d’améliorer les conditions de vie des éleveurs.

M.D




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page