Hausse des frais de scolarité en France: ce qu’en pense la DG de l’Institut français

L’augmentation des frais de scolarité pour les étudiants étrangers en France permettra d’améliorer les conditions de leur accueil, a indiqué ce mercredi 21 novembre à Rabat la directrice générale de l’Institut français du Maroc, Clélia Chevrier Kolačko.

«Il s’agit de mieux répondre à la demande sur les formations universitaires en France, de financer davantage de bourses dont les bénéficiaires devront passer de 7.000 à 15.000, et d’appuyer la mobilité des universités françaises à l’étranger», a-t-elle expliqué au cours d’une rencontre avec les médias à l’ambassade de France.

Elle a dans ce contexte fait savoir qu’un fonds d’amorçage sera mis en place au profit des universités en vue de financer des projets destinés aux étudiants, notant que la politique des visas connaîtra des améliorations et que l’accès au logement ainsi qu’aux cours de langues étrangères sera facilité. Qualifiant de « raisonnables » les frais d’étude par rapport à d’autres destinations phares des étudiants internationaux, Kolačko a affirmé que le budget de l’État continue de supporter les deux tiers du coût de formation d’un étudiant étranger dans l’Hexagone.

A partir de la rentrée 2019, les étudiants étrangers seront appelés à s’acquitter des frais d’une valeur de 2.770 euros en licence et de 3.770 euros en master et en doctorat. Destination attractive pour les étudiants étrangers, la France se classe en 4e position des pays d’accueil des étudiants internationaux, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie et devant l’Allemagne. Elle est également la première destination non-anglophone choisie par les étudiants en mobilité internationale.

Rappelons que la France va augmenter les frais de scolarité des étudiants « extra-européens ».

L’objectif est de financer plus de bourses et d’améliorer les conditions d’accueil des étudiants, a expliqué le premier ministre Édouard Philippe.

Actuellement, les étudiants étrangers paient la même chose que les étudiants français. A partir de la rentrée 2019, ils devront s’acquitter de 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat. On parle aussi de bourses qui seront mises en place. « Un étudiant international sur quatre pourra bénéficier d’une exonération ou d’une bourse », selon le ministre.

La France veut accueillir 500.000 étudiants étrangers d’ici 2027, alors qu’elle en accueille actuellement 300.000.

Le premier ministre a également annoncé une amélioration de la politique des visas. Les formalités seront simplifiées afin de permettre au pays d’accueillir plus d’étudiants.

S.L. avec MAP


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page