«Hamza monbb»: la justice a tranché dans l’affaire du hacker

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné mardi Oussama, le hacker impliqué dans l’affaire «Hamza monbb», à deux ans de prison ferme.

Le mis en cause doit également verser 120.000 dirhams de dédommagements à la chanteuse Saida Charaf et 100.000 dirhams à une autre victime. D’après des sources concordantes, le hacker a été confronté à Saida Charaf lors de l’audience du mardi.

Oussama a été condamné pour “participation à l’accès frauduleux au système informatique de données”, “participation délibérée à entraver le fonctionnement de ce système, sa perturbation et changement de son mode de traitement”, “diffusion d’images et de déclarations d’autrui sans consentement” et “diffusion de faits mensongers dans le but de nuire à la vie privée d’individus et diffamation».

Rappelons que la youtubeuse Soukaïna Jannah, alias “Glamour”, le journaliste Simo Daher et le propriétaire d’une agence de location de voiture avaient également écopé de deux ans de prison ferme pour leur implication dans cette affaire. En plus d’une amende de 10.000 dirhams chacun, les trois mis en cause doivent verser un dédommagement de l’ordre de 100.000 DH au profit des personnes qui se sont constituées partie civile dans cette affaire, et de 50.000 DH en faveur du dénommé (M.E).

H.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc/Covid-19: cherchons masque désespérément!

L'obligation de porter des masques bavettes pour tous les citoyens, au Maroc, est "normalement" entrée en vigueur ce mardi 7 avril, sous peine d'emprisonnement et/ou d'amendes.