Hajj 2022: Ahmed Taoufiq détaille le plan d’action de son département

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques est en contact permanent et quotidien avec les autorités compétentes en Arabie Saoudite au sujet des packages des services de base et supplémentaire prévus pour la saison du Hajj 1443 H, ainsi que leurs tarifs, a affirmé ce mardi le ministre Ahmed Taoufiq.

Répondant à une question centrale sur « les préparatifs du pèlerinage de cette année », lors de la session hebdomadaire des questions orales à la Chambre des Conseillers, le responsable gouvernemental a fait savoir que les frais du Hajj et la période de recouvrement seront annoncés dès la détermination de ces services et de leurs tarifs, conformément à la recommandation de la Commission royale chargée du pèlerinage.

Une commission relevant du ministère s’est rendue en Arabie Saoudite, où elle a tenu des rencontres avec des parties saoudiennes impliquées dans l’organisation de l’opération de pèlerinage, afin d’examiner les nouveautés de la saison, a rappelé le ministre, indiquant que ladite commission est parvenue à conclure des accords de principe pour assurer le logement et la nourriture aux pèlerins à la Mecque et à Médine.

Toutefois, la Commission n’a pas pu s’enquérir des tarifs des services de base et supplémentaires, sachant qu’ils n’ont pas encore été approuvés par le ministère saoudien du Hajj, a noté Taoufiq.

Il a, dans ce sens, rappelé que ladite commission avait tenu sa deuxième réunion le 10 mai pour passer en revue toutes les mesures prises depuis la première réunion, les dispositions prises par les autorités saoudiennes chargées du Hajj au titre de cette année, ainsi que les mises à jour qu’elles y ont introduites, dont l’obligation pour les pèlerins d’être âgés de moins de 65 ans et d’avoir reçu deux doses du vaccin anti-Covid.

S’agissant des autres dispositions entreprises par le ministère, en coordination avec le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Santé et de la Protection sociale, pour arrêter les listes des citoyens sélectionnés au titre du tirage au sort de 2019 selon les conditions précitées, le ministre a relevé que ces dispositions ont notamment concerné la coordination avec le ministère de l’Intérieur et les délégations des Affaires islamiques afin d’arrêter les listes des personnes accompagnant des pèlerins âgés de plus de 65 ans (époux, parents et enfants).

Ces personnes pourront choisir d’accomplir le Hajj cette saison ou le reporter pour la saison prochaine pour accompagner leurs proches, a fait savoir Taoufiq.

Le ministre a, en outre, ajouté que les délégations régionales des Affaires islamiques ont été appelées à établir des programmes d’encadrement intenses au profit des candidats au pèlerinage et à mettre à jour les campagnes de sensibilisation en fonction des nouveautés de cette saison.

En raison du manque de temps, la Commission royale chargée du pèlerinage a recommandé que le ministère rende public les frais du Hajj dès la réception de la part des autorités saoudiennes des tarifs des services de base et supplémentaires et de déterminer la durée du recouvrement en cinq jours, qui commenceront une semaine après l’annonce des frais, a-t-il poursuivi, précisant que le 31 mai 2022 est la date limite pour ceux qui souhaitent se désister pour réclamer le remboursement des frais du Hajj.

Le ministère assurera la coordination avec les autorités compétentes, notamment les ministères de l’Intérieur et de la Santé, Royal Air Maroc et la Compagnie aérienne saoudienne afin d’accélérer les mesures nécessaires à la réussite de la saison du Hajj, a ajouté le ministre, relevant qu’il s’agit aussi d’intervenir auprès des administrations concernées pour raccourcir la procédure des transferts des frais du pèlerinage, compte tenu de l’approche du délai fixé par les autorités saoudiennes pour la conclusion des contrats et la délivrance des visas.

Conformément à la recommandation de la Commission royale, le ministère veillera également à ce que les pèlerins marocains logent au niveau de la zone légale à Mina, et garantira à ceux qui ne parviennent pas à accomplir le Hajj cette saison en raison de l’âge ou de la vaccination, leur droit d’accomplir le pèlerinage lors d’une autre saison.

Il veillera, en outre, à réduire la durée de séjour en Arabie Saoudite, de façon à ce qu’elle ne dépasse pas 25 jours pour les pèlerins au départ de l’Aéroport Mohammed V à Casablanca, a-t-il conclu.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page