Guerre en Ukraine: une association lève le voile sur la situation des étudiants marocains (VIDEO)

Membre de l’Association marocaine des lauréats des Universités et Instituts ex-soviétiques (AMLUIS), Ouafae Daoui a affirmé que le nombre des étudiants marocains, ayant réussi à quitter l’Ukraine, est minime par rapport à leur totalité.

Et de préciser, dans une déclaration à Le Site info, qu’il ne s’agit que de 1500 sur un total de 14.000 étudiantes et étudiants marocains. Lors d’une réunion de l’AMLUIS, tenue ce mardi 1er mars, à Rabat, dont l’objectif de débattre des problèmes que rencontrent les étudiants encore bloqués en Ukraine. Ouafae Daoui a souligné que ces derniers se trouvent confrontés à de réelles difficultés, surtout en l’absence presque totale de moyens de transport leur permettant de rallier les frontières de l’un ou l’autre pays limitrophe de l’Ukraine en guerre.

Notre interlocutrice a également ajouté que même pour celles et ceux qui sont parvenus aux postes frontières, le moral est au plus bas et certains ont souffert de la faim pendant plus de deux jours. De surcroît, a-t-elle tenu à ajouter, ils n’ont trouvé personne pour les accueillir, contrairement aux nouvelles optimistes, « à l’eau de rose », selon son expression, que l’on a fait circuler. Alors que d’autres étudiants ont été l’objet de propos racistes à cause de leur teint de Marocains et d’Africains, a déploré Ouafae Daoui tout en précisant que l’opération de rapatriement des étudiants marocains a été très mal organisée.

Quant à Mohamed Fakiri, président de l’AMLUIS, il a renchéri que les étudiants marocains en Ukraine ne sont pas seulement confrontés à la guerre et à ses conséquences, mais aussi aux répercussions de la crise sanitaire, au climat froid et à la diminution que connaissent les produits de première nécessité depuis le début de l’invasion russe.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page