Gros scandale à la Fondation Hassan II pour les MRE

KIOSQUE – Un scandale a éclaté au sein de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE). Une grosse somme estimée à 215.000.000 dirhams a disparu bizarrement des fonds de l’institution et un étrange gel du cadre institutionnel a lieu.

Le quotidien arabophone Assabah indique que ce gel se caractérise par l’absence de toute activité du conseil d’administration dont les membres sont retraités ou décédés et n’ont pas été remplacés. Ce scandale a été mis en lumière grâce à l’intervention du Mouvement des Marocains démocrates résidant à l’étranger.

Selon la même source, ce mouvement a démontré les principales failles de l’institution publique dont des affaires judiciaires sont toujours d’actualité au sein des tribunaux européens. Parmi ces affaires, le quotidien cite celles de grosses sommes impayées aux employés et victimes, qui semblent s’accumuler au fil des jours et mettent l’institution dans le rouge.

La somme faramineuse des 215.000.000 dirhams correspond à la totalité des salaires des employés de la Fondation Hassan II résidant dans le monde, notamment des professeurs et des enseignants des missions culturelles. Ils ont vu leurs protestations réduites à néant devant les consulats marocains qui font la sourde oreille.

Pour rappel, il existe un vrai problème de mauvaise gestion financière au sein de la Fondation Hassan II depuis juillet 1990.

«Cette situation est inacceptable», déclare Jamal Eddine Rayane, président du Mouvement des Marocains démocrates résidant à l’étranger. A en croire sa version, «le gel du cadre institutionnel de la Fondation Hassan II ne permet aucune évolution dans la création de nouveaux programmes compte tenu de l’absence ou du décès des responsables». Il ajoute que la majorité des membres du conseil d’administration sont à la retraite et occupent toujours leur poste, chose qui a bloqué l’évolution de l’institution depuis déjà une période de 26 ans.

Le principal objectif du président de ce mouvement et de ses adhérents consiste à trouver un directeur délégué qui pourra redonner un souffle nouveau au conseil administratif. Ainsi, des problèmes tels la mauvaise gestion des campings organisés pour les enfants des MRE seront enfin réglés. Jamal Eddine Rayane précise que «ces derniers reviennent dans leur pays de résidence écœurés par le Maroc» et il accuse les organisateurs de «ne pas avoir d’expérience avec ces enfants éduqués à l’européenne».

Ce mouvement compte aussi promouvoir et bannir le favoritisme qui existe pour les MRE francophones. En effet, selon Jamal Eddine Rayane, qui réside aux Pays-Bas, les MRE non francophones ne disposent d’aucune aide de la part des responsables de la Fondation Hassan II, et ce à cause de la langue, véritable obstacle de communication.

M. D.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page