Frais de scolarité, langue arabe…les décisions de la Mission française

Une réunion des associations de parents d’élèves s’est tenue avec le Directeur de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) le 9 mai dernier. En voici les grandes lignes.

Le directeur de l’AEFE Christophe Bouchard se dit « pour une modération de la hausse des frais de scolarité ».

Cependant, pour l’année prochaine, la hausse de 1500 dirhams par enfant, prévue depuis 3 ans, est confirmée.

Pour les années suivantes, une réunion sera programmée. La demande des parents d’élèves est de ne plus augmenter les frais de scolarité et d’avoir une visibilité sur les 3 ans à venir.

Lire aussi: Mission française: nouvelle polémique sur la hausse des frais de scolarité

Ils ont également insisté sur le fait que cette année les cours se terminaient le 31 mai. « Nous comprenons le fait que Lyautey soit un centre d’examen (c’est le seul à Casa) mais nous demandons que les cours ne  se terminent pas avant la mi-juin.  Mr Bouchard nous promet de demander à l académie de Bordeaux de reporter l épreuve du baccalauréat d’au moins une semaine l’année prochaine et d’essaye de faire un sorte qu’il y ait un 2ème centre d’examen à Casablanca, ce qui permettrait de libérer les classes », explique l’APEI, association de parents d’élèves.

« Il nous a été confirmé que la fratrie est bien prioritaire cette année », ajoute l’APEI.

Pour ce qui est de l’enseignement de la langue Arabe en Lv1, « M.Bouchard nous dit que globalement, l’enseignement de la langue du pays d’accueil au sein des établissements français à l’étranger ne donne pas les résultats escomptés et qu’il n’a pas de solutions immédiates, vu qu’en plus cet enseignement est régi par une convention franco-marocaine », précise l’association.

Enfin, pour qualité de l’enseignement, le directeur a affirmé que « des efforts sont faits actuellement pour une formation plus conséquente pour les recrutés locaux, ainsi que la mise en place d’un système d’inspection.  Deux inspecteurs ont été nommés pour le secondaire. Il assure que le Maroc est mieux loti que la moyenne mondiale en ce qui concerne le nombre d’enseignants titulaires de l’éducation nationale française et pour lui les résultats de Lyautey sont excellents ».

Lire aussi: Gala: Lalla Salma, source d’inspiration pour les Marocaines (vidéo)

Lire aussi: Escroquée par un concessionnaire, FIAT propose des solutions aux victimes

Lire aussi: Le nouveau visage de l’esclavagisme


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page