Fonctionnaires de tout le pays, le gouvernement s’attaque à vos salaires !

En cette fin de mois, les fonctionnaires devront reprogrammer leurs budgets familiaux tellement les prélèvements leur feront mal.

En vertu des dispositions de la loi sur la réforme des retraites, adoptée par le gouvernement à la fin de la session de printemps, les taux des cotisations des fonctionnaires à la Caisse marocaine des retraites augmenteront de quatre points par an jusqu’en 2020. Ce taux qui était de 10% passera à 11% à partir de la fin de ce mois, pour ensuite atteindre 12%, 13% et 14% les trois prochaines années.

En termes de montants, les prélèvements toucheront toutes les échelles administratives. Ainsi, les fonctionnaires des basses échelles jusqu’à l’échelle 9 verront leurs salaires amputés de 192 dirhams à 230 dirhams. Les fonctionnaires des échelles 10 subiront un prélèvement de 319 dirhams et ceux de l’échelle 10, échelon exceptionnel, devront payer 343 dirhams. Ceux de l’échelle 11 subiront un prélèvement de 578 dirhams.

Pour les fonctionnaires hors échelle et selon l’ancienneté, les prélèvements débuteront à partir de 800 dirhams.

Le gouvernement a bien programmé ces ponctions qui vont diminuer le pouvoir d’achat des fonctionnaires et s’ajouter à la succession des hausses des prix de tous les produits de consommation. Mais il a « oublié » de se pencher sur le salaire mirobolant du directeur général de la Caisse marocaine des retraites qui touche, à la fin du mois, un salaire de plus de 250 mille dirhams, ceci sans compter les autres indemnités et primes qui font passer ses revenus mensuels à 500 mille dirhams.

A rappeler que cette réforme a été contestée par plusieurs formations politiques et par les syndicats. A l’occasion des campagnes électorales, le parti de l’Istiqlal, le PAM, l’USFP et l’Union constitutionnelle ont même promis de revoir cette réforme injuste et de mener des concertations larges autour d’une autre réforme plus juste et qui sauvegarde les acquis.

De son côté, l’UMT est sortie de sa neutralité historique pour appeler les Marocains à un vote sanction contre les partis de la coalition gouvernementale.

T. J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page