Fès: deux jeunes de 27 et 32 ans devront répondre de leurs actes

Les éléments de l’unité mobile de la police de secours relevant de la préfecture de police de Fès ont été contraints, jeudi à l’aube, de brandir leurs armes de service sans en faire usage, pour arrêter deux multirécidivistes, qui étaient dans un état d’ébriété avancé et de forte impulsivité et avaient exposé la vie des policiers à un danger sérieux à l’aide d’une arme blanche.

La salle de commandement et de coordination de la Préfecture de police de Fès avait reçu un avis au sujet de deux individus accusés de semer le désordre sur la voie publique sous l’effet de la drogue, dans des conditions à même de porter atteinte à la sécurité des citoyens au quartier Sidi Boujida, indique la DGSN dans un communiqué.

Une patrouille a été dépêchée sur place mais les mis en cause ont menacé les policiers à l’arme blanche, ce qui a contraint un brigadier de police et un gardien de paix à brandir leurs armes de service pour les neutraliser et saisir les armes blanches en leur possession.

Les mis en cause, âgés respectivement de 27 et 32 ans, ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer leurs autres actes criminels qui leur sont reprochés, a conclu le communiqué.

M.D. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le covid-19 ferme un célèbre quartier à Fès (PHOTOS)

L’assouplissement de ces mesures sera tributaire de l’évolution de la situation épidémiologique et du recul du nombre des contaminés.