Femme enceinte décédée à Larache: demande d’une nouvelle expertise médicale

La mort d’une jeune femme et de son nouveau-né, il y a de cela quelques mois dans un hôpital de la ville de Larache, suite à une négligence médicale, avait ému les citoyens et alerté l’opinion publique, ainsi que les médias nationaux.

Dans un communiqué diffusé samedi et parvenu à Le Site Info, le Syndicat national de santé publique affilié à la Fédération démocratique du travail (FDT) a demandé de mener une expertise médicale “neutre” dans le cadre de cette affaire, affirmant suivre de près les développements de ce dossier.

Et de préciser que l’expertise menée par le ministère de la Santé manque d’impartialité et réduit la responsabilité de ce département ministériel dans ce drame.

Le Syndicat ajoute qu’il est absolument inacceptable qu’un cadre de la Santé devienne le bouc émissaire d’un système défaillant sur tous les plans, réclamant au passage le droit au procès équitable pour toutes les parties “jusqu’à ce que la vérité éclate”.

Rappelons que le tribunal de première instance de cette ville avait rejeté la demande de remise en liberté du médecin et de la sage-femme impliqués dans cette affaire.

Le procureur du roi près le tribunal de première instance de Larache avait ordonné, lundi 30 septembre, la poursuite en justice des deux mis en cause.

Le médecin et la sage-femme, ayant été incarcérés après leur audition, sont impliqués dans le décès d’une jeune maman, et de son nouveau-né à l’hôpital provincial de la ville. Alors qu’une autre sage-femme a bénéficié d’une remise en liberté provisoire, assortie d’une amende de 1000 DH.

Pour rappel, le rapport du département d’Anass Doukkali avait établi l’implication du médecin et des deux sages-femmes dans ce drame dû à un laisser-aller médicaux.

Y.C.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Une ambulance transportant une femme enceinte se renverse

Un grave accident s'est produit vendredi à Tissergate, relevant de la province de Zagora.