Fausse alerte à la bombe dans un quartier de Fès

Les services de la police judiciaire de Fès ont ouvert une enquête, dans les premières heures de ce lundi, sous la supervision du parquet général compétent, concernant un jeune homme de 18 ans.

Celui-ci est accusé d’être impliqué dans la dénonciation d’un acte criminel fictif qui n’existait pas. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) explique que le mis en cause avait déclaré, par téléphone, jeudi dernier, que deux bombes explosives se trouvaient au domicile d’une personne au quartier “l’Habitat”.

Les forces de l’ordre avaient pris très au sérieux cette dénonciation d’un acte  mettant en danger la vie des citoyens et ont entrepris des investigations urgentes et minutieuses sur cette affaire. L’enquête a alors révélé qu’il s’agit d’un canular, d’une dénonciation mensongère, ayant fait état d’un délit fictif.

Le communiqué de la DGSN précise que le jeune homme, un lycéen, a été placé en garde à vue  pour les besoins de l’enquête diligentée sous la supervision du parquet général compétent dans le but de connaître les vrais mobiles derrière cette  dénonciation d’un délit fictif.

Ben Brahim

Articles similaires

Suggestions d’articles

Etat d’urgence sanitaire: non, aucune émeute n’a eu lieu au Maroc (DGSN)

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a catégoriquement démenti la véracité de deux séquences vidéo, qui circulaient ce samedi matin, montrant des individus jetant des pierres sur des éléments des forces publiques