Un examen très suspect à Tiznit crée la polémique

La gangrène jihadiste est-elle en train de ramper doucement mais surement dans notre système scolaire? C’est ce que laisse penser le contenu d’un examen normalisé proposé aux élèves des collèges de Tiznit.

Le sujet n’est autre qu’un rapport des casques blancs de la ville de Halab, qui traite de la guerre et de ses conséquences en Syrie sur les populations. Ce rapport, loin d’être neutre et objectif se range implicitement du côté des rebelles et décrit les « crimes » des autres protagonistes perpétrés contre les enfants, les femmes et les vieillards, rapporte le quotidien Assabah.

Informé de ce contenu peu innocent, le front de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme s’est indigné devant cette « dérive qui permet de laisser passer des messages dangereux à des adolescents qui ne sont pas encore en phase de discerner des questions aussi complexes et de leur distiller l’esprit terroriste en montrant les rebelles comme des combattants pour la liberté contre un régime sanguinaire ».

Le front endosse la responsabilité de ce fait au ministère de l’éducation nationale et plus spécialement à l’académie de la région de Souss-Massa qui a autorisé ce genre de sujets. Il précise, en outre, que le sujet en question ne recèle aucun intérêt scientifique pour les élèves, autant qu’il est porteur d’une vision idéologique étriquée de la guerre en Syrie et constitue même une apologie du terrorisme.

Affaire à suivre…

T.J


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page