Etudes à l’étranger: le grand malaise de la jeunesse marocaine

« C’était mieux avant », « C’était plus facile avant »… ces constatations sont devenues presque routinières et s’accentuent au fil des années chez les jeunes bacheliers candidats aux études à l’étranger.

Les procédures d’inscription dans les universités françaises et de réservation des visas d’études allemands sont devenues plus difficiles.
C’est bien connu, certains futurs bacheliers marocains décident d’entamer leurs études supérieures à l’étranger, afin de recevoir une bonne formation et une expérience utile dans la vie, véritable tremplin pour leur futur professionnel. Or ces dernières années, compte tenu de la popularité des programmes d’études de la France et de l’Allemagne, les modalités d’inscription sont devenues plus sélectives, voire injustes.

Le mystère des universités françaises

Une vague de désespoir augmente et touche la majorité des lycéens marocains voulant poursuivre leurs études en France. En effet, leurs dossiers sont refusés par des universités françaises «sans aucune raison valable».
Choqués et déçus de ne pas en connaître la véritable raison, les jeunes lycéens ont décidé de créer des groupes de soutien où ils recueillent des emails et des lettres de refus de pré-inscription où ne figure aucune raison convaincante.

Lire aussi: Lahcen Daoudi: « l’étudiant qui ne maîtrise pas l’anglais n’a qu’à creuser sa tombe »

A en croire quelques messages provenant de Campus France, la vraie raison du refus est justifiée par une simple phrase sur la «capacité d’accueil limitée». D’autre part, d’autres universités ne délivrent aucune justification et les laissent dans une situation d’incompréhension totale.

Le fiasco de l’ambassade allemande

L’Allemagne a été reconnue ces dernières années comme la nouvelle destination préférée des étudiants marocains, moins chère que la France et plus performante au niveau de son programme d’études. Les bacheliers sont de plus en plus tentés d’apprendre la langue de Goethe afin d’aller se spécialiser dans des filières telle l’ingénierie ou l’aéronautique, réputées de bonne qualité dans ce pays.

Or les services allemands qui s’occupent de l’accueil des étudiants étrangers ont décidé d’en limiter l’accès, en commençant par la restriction des rendez-vous pour l’obtention du visa. En effet, depuis septembre 2015, il n’est plus possible d’aller au consulat allemand sans rendez-vous. Une plateforme a été créée pour les personnes voulant obtenir un visa allemand : seulement dix rendez-vous par jour sont acceptés pour tout le Maroc.

Cette restriction avait déjà dissuadé plusieurs candidats, mais depuis quelques mois la demande de rendez-vous est devenue quasi-impossible.

Plusieurs personnes, dont Le Site Info taira les noms, ont déclaré que le site de réservation des visas était piraté par des hackers qui revendent les places au marché noir. D’après des sources autorisées proches de l’ambassade allemande, « une personne a contourné le système et revendait en effet les places sur le marché à des prix avoisinant les 1000 dirhams selon les dates et la disponibilité ».

Les principaux responsables du consulat et de l’ambassade allemande ne réagissent pas à cette situation et ne font en aucun cas preuve du sérieux tant reconnu chez les Allemands.

C’est pour cela que la semaine dernière, plusieurs candidats désirant étudier en Allemagne ont décidé de protester devant l’ambassade de ce pays en déclarant que bon nombre d’entre eux avaient perdu leur année à cause des actes illégaux des pirates et qu’ils devaient attendre l’année prochaine pour pouvoir s’inscrire à nouveau dans les universités et les filières de leurs choix.

S.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page