Est-il temps de construire le pont reliant le Maroc à l’Espagne ?

©DR

Après les drames causés par l’émigration clandestine et la décision du Maroc de fermer sa frontière commerciale avec Melilla, deux associations, une marocaine et une espagnole, ont appelé les responsables à penser sérieusement au projet du pont qui devrait relier Malabata, à Tanger, à Tarifa, en Andalousie.

Selon Jeune Afrique, l’association espagnole d’études pour la communication fixe à travers le détroit de Gibraltar et l’association marocaine du détroit de Gibraltar se sont mobilisées afin de convaincre les parties responsables du projet à concrétiser cette idée. Cette dernière a été proposée pour la première fois en 1979 à Fès par feu Hassan II et son homologue espagnol Juan Carlos.

D’après la même source, il est réellement temps de relier le Maroc et l’Espagne par un pont qui devrait coûter environ 5 milliards d’euros, soulignant qu’il sera réalisé sur 40 km.

Contacté par Hespress, le président de l’Observatoire des droits de l’Homme Abdelilah Khadri a estimé que ce projet permettra de relier les deux peuples et surtout de minimiser l’émigration clandestine. Il a toutefois précisé que la construction de ce pont «dépend de certaines considérations sécuritaires et géopolitiques qui contrôlent malheureusement les décisions des pays». Et d’ajouter que la concrétisation de ce projet représentera une véritable révolution dans le secteur de l’échange commercial international.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Échanges extérieurs: ce qu’il faut retenir du dernier bulletin de l’Office des changes

Les principaux points du bulletin de l'Office des changes sur les indicateurs des échanges extérieurs à fin juin 2020.