Essais cliniques pour le vaccin chinois: un volontaire casablancais se confie

Il s’appelle Mohammed Zighighi, 70 ans, originaire de Casablanca, et il a décidé de se porter volontaire pour les essais cliniques du vaccin chinois contre le covid-19.

Contacté par Le Site info, le septuagénaire a confié avoir appelé le CHU Ibn Rochd à Casablanca lorsque les canaux officiels ont annoncé la participation du Maroc dans l’élaboration du vaccin chinois.

«Les commentaires des internautes, appelant les ministres et les parlementaires à se faire vacciner en premier, ont provoqué ma colère. Ce qui m’a poussé à prendre cette décision. J’ai ainsi appelé le CHU pour m’inscrire sur la liste des patients volontaires. Ce qui est drôle, c’est que la standardiste m’a annoncé que j’étais le premier Marocain qui se porte volontaire pour ces essais. J’étais le premier à avoir appelé le CHU», s’est réjoui Mohamed, qui habite à Hay Mohammadi.

Et d’ajouter : «Mon interlocutrice m’a promis de me contacter au cas où de nouvelles informations tombent au sujet des essais cliniques. Pour l’instant, le CHU n’a encore rien reçu».

Par ailleurs, l’homme a fait savoir que ses trois enfants ont été réticents à l’idée qu’il se porte volontaire pour ces essais. «On a discuté et j’ai réussi à les convaincre. Je ne veux pas être payé. Je veux juste sauver mon pays de cette pandémie», a-t-il assuré.

Rappelons que Mustapha Naji avait annoncé que le vaccin du coronavirus devrait être prêt début 2021. Dans une déclaration à Le Site info, le virologue et directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II de Casablanca a fait savoir que tous les vaccins seront prêts l’année prochaine, soulignant que les patients marocains qui se sont portés volontaires pour les essais cliniques du vaccin chinois subiront plusieurs analyses médicales pour évaluer leur état de santé.

«Ces patients ne doivent souffrir d’aucune maladie chronique. Cette condition a été exigée par le laboratoire chinois afin d’évaluer l’efficacité du vaccin», a expliqué Naji. Et d’ajouter que le laboratoire a mis en place de nombreux critères sur lesquels le Maroc va travailler afin que les essais cliniques se déroulent dans les meilleures conditions.

Les essais cliniques débuteront au cours de cette semaine, au sein de trois établissements hospitaliers. Il s’agit du CHU Ibn Rochd, à Casablanca, du CHU Ibn Sina, à Rabat, ainsi que de l’hôpital militaire Mohammed V, à Rabat également. Les volontaires resteront sous surveillance médicale pour une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois. De même que 50 jours après le premier vaccin, des analyses seront effectuées sur les volontaires dans le but de tester l’efficacité du vaccin.

A noter que le Maroc avait signé deux accords avec le groupe pharmaceutique chinois, Sinopharm, concernant des essais cliniques d’un vaccin contre le nouveau coronavirus. Dans ce cadre, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des MRE avait déclaré que les deux accords sino-marocains concernent trois niveaux. Le premier a trait aux essais cliniques et le second au vaccin contre le virus.

N.M. (avec L.A.)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page