Escroquée par un concessionnaire, FIAT propose des solutions aux victimes

Un scandale qui touche à l’image de la marque FIAT a éclaté au grand jour en début de semaine. Les victimes reprochent à la marque de ne pas prendre ses responsabilités, tandis que FIAT fait endosser la responsabilité à un concessionnaire.
«Vous êtes la plus mauvaise maison de voitures au Maroc, votre service est archi-nul ! Le but c’est de vendre des voitures et vous vous en foutez de la paperasse de centaines de personnes qui ont acheté des Fiat et des Alfa Romeo et qui sont maintenant sans papiers et ce depuis des années. C’est grave ! On est en 2016 et on voit toujours ce mode d’arnaque ! Vous déshonorez notre pays et pour le salon votre maison sera boycottée !» écrit une internaute sur les réseaux sociaux.

«Escrocs! Vous avez intérêt de régulariser cette situation et nous délivrer nos cartes grises si vous tenez à votre image de marque. Sinon on aura recours aux médias pour sensibiliser l’opinion publique», lance une autre personne.

Que reprochent exactement les internautes à Fiat ? Non pas un défaut de fabrication, mais le fait que les cartes grises des véhicules n’ont pas été délivrés depuis au moins deux ans et qu’ils roulent toujours en W ou ont été mis à la fourrière.

«Fiat Chrysler Automobiles et certains des clients de ses marques ont été victimes de la défaillance de son ex-concessionnaire de Mohammedia, la société Lisa Auto», écrit Fiat dans un communiqué parvenu au Site info.

A travers ce document, Fiat exprime «sa solidarité avec les clients qui supportent aujourd’hui un préjudice» et les informe que pour «chaque dossier remis, toutes les mesures possibles seront menées pour résoudre la situation, même si la société Fiat n’est pas responsable des comportements de Lisa Auto, société totalement indépendante».

Fiat rappelle enfin aux «clients qui ont acheté leurs véhicules chez Lisa Auto à Mohammedia et qui n’ont pas reçu leur carte grise provisoire, que Fiat a mis en place une cellule dédiée à leur assistance, dans le cadre des démarches administratives nécessaires pour obtenir, dans la mesure du possible, l’immatriculation du véhicule».

De son côté le quotidien Al Massae rapporte dans son édition du mercredi, que le concessionnaire escroc a déjà quitté le territoire national, en laissant derrière lui des dizaines de victimes. Elles ont manifesté lundi leur mécontentement devant le siège de Fiat.

Le constructeur italien a exprimé sa préoccupation et sa solidarité avec les victimes. Selon le quotidien et en attendant de régler ce problème, Fiat a proposé deux solutions alternatives pour leur déplacement : soit la location d’une voiture pour une durée d’un mois renouvelable, une seule fois payée par Fiat, soit une indemnité journalière de transport de 300 dirhams par jour pour une durée d’un mois, le tout à la remise de leur dossier complet.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page