Enseignants contractuels: Moulay Hicham sort de son silence

Le prince Moulay Hicham a réagi aux protestations des enseignants qui refusent le recrutement par contrat, utilisé depuis 2016. Ce bras de fer entre le gouvernement et les enseignants contractuels ne nuit, en effet, qu’aux élèves qui risquent l’année blanche vu le nombre important de manifestations tenues depuis le début de ce conflit.

Sur les réseaux sociaux, Moulay Hicham n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement. “Certes, on peut ne pas être d’accord sur le rôle des institutions, mais on devrait tout de même être capables de trouver un terrain d’entente”, a-t-il affirmé.

Et d’ajouter : “Je n’exige pas la construction d’un consensus social. On a tout simplement besoin d’une certaine vision scientifique capable de remédier à ces différends. Cette dernière permettra d’éviter une dangereuse fissure sociale qui menace aujourd’hui le Maroc”. Celui qu’on appelle “le prince rouge” appelle à une sorte de “conférence nationale” afin de réunir tous les acteurs du secteur de l’Education. “Le Maroc a manqué plusieurs étapes importantes pour son peuple, il ne devra pas rater le rendez-vous de l’enseignement”, a-t-il dit en substance.

Pour rappel, les enseignants contractuels réclament leur intégration dans la Fonction publique. En réponse à cette revendication, le ministre de l’Education nationale avait affirmé qu’il ne peut y avoir de marche arrière concernant les clauses liant le ministère aux enseignants contractuels.

Samedi 23 mars, la Coordination nationale des enseignants contractuels a organisé une marche de protestation à Rabat. Munis de bougies, des milliers de manifestants ont pris le départ depuis le siège du ministère de l’Education nationale et sillonné plusieurs boulevards de la capitale, jusqu’au siège du Parlement.

Une marche qui a vite tourné à l’émeute. Minuit passé, les forces de l’ordre sont en effet intervenues pour disperser les manifestants et mettre fin au rassemblement. La police a déployé deux canons à eau pour disperser la manifestation, a pu constater Le Site Info sur place.

Une soixantaine de manifestants ont été blessés après l’intervention policière, ce qui a nécessité leur transfert au CHU Ibn Sina pour recevoir les soins nécessaires.

N.M.

 

Suggestions d’articles

Voici pourquoi Amzazi a annulé une réunion avec les syndicats

Il a annoncé avoir suspendu la réunion prévue ce mardi 23 avril avec les syndicats de l'enseignement .