Emouvantes obsèques de l’actrice Zhour Maâmri à Rabat (VIDEO)

C’est cet après-midi du mercredi qu’ont eu lieu les émouvantes funérailles de la défunte artiste, Zhour Maâmri à Rabat, au cimetière « Chouhada », près de Bab Laalou, sur l’avenue Abdelkrim El Khattabi du quartier l’Océan.

En ces tristes circonstances, le fils de la regrettée grande actrice a déclaré à Le Site info que sa maman chérie a rendu l’âme après un long combat avec la maladie qui a duré plus de dix ans. Pendant toute cette période de souffrances, Zhour Maâmri a lutté de toutes les forces qui lui restaient encore, avec courage, détermination et persévérance. Cependant, l’état de santé de plus en plus détérioré de l’artiste était le seul de ses préoccupations, l’empêchant ainsi d’être au courant de ce qui pouvait se passer de nouveau sur la scène artistique, a-t-il ajouté.

De son côté, l’artiste Fatima Boujou a tenu à apporter son témoignage posthume sur Zhour Maâmri, une actrice « irremplaçable » qui se distingue des autres artistes marocaines de par sa voix unique, son jeu professionnel et sa personnalité. Et de présenter ses condoléances attristées à la famille de la défunte et à ses proches et collègues.

Quant à l’acteur talentueux qu’est Abdelkbir Rgagna, il a manifesté sa grande émotion concernant le décès de la regrettée Zhour Maâmri, après une lutte implacable avec la maladie. Pour l’artiste natif de Salé, la défunte a su offrir d’importantes acquisitions à l’art marocain, aussi bien au théâtre, à la télévision, qu’au cinéma et au petit écran. Sans oublier le doublage de films et sa voix off, en plus de sa contribution à l’écriture et à la production de plusieurs oeuvres artistiques, a-t-il souligné.

Abdelkbir Rgagna n’a pas non plus omis de rappeler le courage de Zhour Maâmri qui compte parmi les pionnières à investir de plain-pied le domaine artistique dans notre pays et ce, au moment où les contraintes traditionnelles étaient une véritable entrave pour la gent féminine de sa génération, faisant d’elle l’une des premières à avoir su imposer la présence des femmes, artistiquement parlant, et leur accès au professionnalisme.

Pour rappel, Zhour Maâmri a rendu l’âme mardi 26 janvier, à l’âge de 78 ans, des suites de sa longue maladie. La défunte avait fait ses débuts artistiques au sein de la célébrissime « Troupe Maâmora » dont elle a été l’une des figures de proue féminines. Elle avait également participé, en France, au doublage en darija marocaine de plusieurs films du cinéma indien de « Bollywood ».

La défunte grande actrice avait également participé, entre autres oeuvres internationales, au film « L’Etalon noir », réalisé en 1979 par Carrol Ballard, ainsi qu’au long métrage « Le Message » (Arrissala) de Moustapha Akkad, dans sa version arabe, retraçant la vie du Prophète Sidna Mohamed. Et aussi au téléfilm « Burka por Amor » (Une burka par amour), de l’Espagnol Manuel Estudillo et dont quelques séquences ont été tournées dans la région de Béni Mellal, en 2009.

En ces tristes circonstances de la disparition de notre grande actrice, Zhour Maâmri, Le Site info présente, à son tour, ses sincères condoléances à sa famille, à ses proches, ses amis et à ses collègues artistes marocains. Que Dieu ait la défunte en Sa Sainte miséricorde! « Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons ».

Larbi Alaoui (avec Hind Mounir)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page