Emirats: Al Jasmi continue d’enfoncer Mariam Hussein

Le tribunal pénal de Dubaï a condamné la chanteuse et actrice marocaine, Mariam Hussein, à trois mois de prison ferme et à une expulsion des Émirats Arabes Unis, dans le cadre de son différend avec le journaliste Saleh Al Jasmi.

Ce dernier, après le verdict de la justice, a indiqué qu’il ne compte pas retirer sa plainte. Sur une vidéo postée sur son compte Instagram, le frère du chanteur Hussein Al Jasmi a assuré qu’aucune médiation ne le poussera à pardonner à l’actrice marocaine, estimant qu’elle a causé du tort à tout le pays. Al Jasmi a également indiqué qu’il est temps que Mariam Hussein assume les conséquences de ses actes.

Cette dernière avait réagi au verdict et annoncé qu’elle fera appel du jugement. “J’ai espoir en Dieu et j’ai confiance en la justice”, a-t-elle notamment écrit.

L’affaire avait éclaté l’année dernière entre Mariam Hussein et le journaliste émirati Saleh Al Jasmi. Ce dernier avait décidé de poursuivre l’actrice marocaine après avoir reçu et diffusé une vidéo d’elle “en pleins ébats”, l’accusant d’avoir eu des rapports sexuels avec un rappeur lors des célébrations du nouvel an.

Par ailleurs, Al Jasmi n’a pas hésité à remercier son avocate et a déclaré via son compte Twitter: “Merci au bureau du Procureur qui a été juste. Et tout le respect et la gratitude à la justice de notre pays”.

Pour sa part, l’avocat de Mariam Hussein a affirmé via son compte Twitter que la décision d’exclure sa cliente des Emirats Arabes Unis était “arrangée à l’avance”, tout en précisant que le verdict n’est pas définitif et que Mariam Hussein ferait l’objet d’un appel pour prouver son innocence.

R.T.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: le département d’Aït Taleb dément une nouvelle fake news

Le ministère appelle à ne pas donner crédit à des fake news qui visent à ébranler la confiance du citoyen en le système de santé national, durant cette période critique que traverse le Maroc.