Émigration clandestine: où en est le Maroc?

Le nombre de tentatives avortées d’émigration irrégulière au départ du Maroc est passé de 32.000 en moyenne chaque année entre 2003 et 2015, à quelque 65.000 depuis 2016, soit plus du double, a indiqué Khalid Zerouali, wali, directeur de l’immigration et de la surveillance des frontières.

La réorientation des flux de migrants vers le Maroc s’explique, tout d’abord, par le renforcement des facteurs d’appel et d’attraction en Europe enregistrés dans le sillage des vagues de migrants et de réfugiés qu’a connues ce continent, a affirmé M. Zerouali dans un entretien publié par l’hebdomadaire Jeune Afrique..

Elle trouve aussi sa raison dans le contexte sécuritaire qui a un impact sur la route migratoire passant par la Libye, a-t-il ajouté.

Interrogé sur la coopération maroco-espagnole en matière d’immigration, le responsable marocain a souligné que les réunions régulières du groupe migratoire permanent, créé en 2003, ont permis aux deux pays d’harmoniser leurs matrices d’analyse et de coordonner leurs actions, non seulement dans la lutte contre la migration irrégulière mais également dans la promotion des voies légales de la migration régulière.

En ce qui concerne l’Union européenne (UE), Zerouali a assuré que les rencontres, ces derniers mois, du ministre de l’Intérieur avec le commissaire européen aux migrations et affaires intérieures ont inauguré une nouvelle ère de coopération rénovée entre le Maroc et l’UE dans le domaine des contrôles frontaliers et dans la lutte contre les réseaux.

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page