El Othmani Vs El Ouardi: pourquoi ils ne s’aiment pas

L’actuel chef de gouvernement et secrétaire général  du Parti de la Justice et du Développement  ne semble pas porter dans son coeur son confrère, ex-ministre de la Santé,  Lhoussaine.Louardi du parti du Livre.

Il est vrai que l’adage  populaire prétend que « ton frère  dans la même  profession est ton ennemi » (khouk fal harda 3douk), mais cette animosité de Saâdeddine El Othmani envers Louardi est toutefois assez surprenante entre hommes politiques, surtout quand elle est ainsi ouvertement exprimée.

Et Le Site info avait précédemment écrit  que le SG du parti de la Lampe,  lors d’une  réunion  PJDiste  avait déclaré  que Louardi, du Parti du Progès et du Socialisme  (PPS ) était « le pire ministre de la Santé que l’Histoire du Maroc ait connu ». Une autre raison expliquant sans doute cette aversion est du fait d’un praticien que le chef de gouvernement pressent au poste  de ministre de la Santé. Il s’agit du Docteur  M.K. que le site Maghreb Intelligence dit être Mohamed Khalil, président de l’Association d’amitié et d’échange maroco-chinoise. Ce dernier n’hésitait pas à conseiller a des patients d’avoir recours aux compétences psychiatriques d’El Othmani, dans la clinique de celui-ci, à Rabat.

D’autre part, le même Mohamed Khalil, d’après le site précité, avait longtemps subi les foudres du ministre limogé qui lui mettait les  bâtons dans les roues  concernant certains de ses projets et initiatives. Ce qui a poussé le potentiel  futur ministre de la Santé à s’en plaindre maintes fois à Saâdeddine El Othmani.

Aversion pour aversion, ceci expliquant cela, les raisons de l’animosité d’El Othmani vis-à-vis de Louardi semblent découler de la rivalité et du désamour entre praticiens ayant prêté le même serment d’Hippocrate, texte fondateur de la déontologie médicale et, partant, régissant les rapports humains.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

BERD: un financement de 40 millions d’euros accordé au Maroc

La Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) a annoncé, ce mardi, un soutien aux petites entreprises et au commerce au Maroc avec un financement de 40 millions d'euros accordé au Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH).